Une semaine après la sortie à la radio de son deuxième extrait Plus folle que toi (Psycho), la jeune talentueuse chanteuse Maxyme s’est installée au # 41 du palmarès des chansons francophones les plus jouées au Québec selon le Top radio BDS francophone du PalmarèsADISQ.

« Dans la vie, je suis une fille réservée. Mais quand une personne apprend à me connaître, elle réalise que je suis un peu folle », dit-elle d’entrée de jeu lors de l’entretien qu’elle nous a donné. Elle tient, cependant, à préciser qu’elle n’est pas psychopathe pour autant.

C’est un passage entre ces deux aspects de sa personnalité, pense-t-elle. « C’est comme le petit diable à l’intérieur de moi qui veut sortir et prendre le dessus », ajoute-t-elle en citant Dr Jekyll et M. Hyde en référence. Dans le vidéoclip de son nouvel extrait, elle affirme qu’elle n’actait pas du tout. « C’est vraiment moi lorsque je suis 100 % à l’aise. »

Psycho, c’est l’introduction encore plus de son personnage. « C’est ce côté-là de ma personnalité qui m’a inspiré cette chanson. Je souhaitais mettre cet aspect de moi en valeur puisque les gens qui ne me connaissent pas beaucoup ont tendance à croire que je suis plus du genre timide et que je ne parle pas beaucoup. » Ce n’est pas du tout ça qui se passe à l’intérieur, clame-t-elle.

« Je suis étrange un peu sauvage et pas très sage. Je te donnerai des frissons tous les jours. Mais si tu n’as pas le courage, fais tes bagages ». Cet extrait décrit vraiment bien le but de la chanson. 

Un vidéoclip « psycho »

Pour le vidéoclip de sa nouvelle composition, Maxyme était à la recherche d’un endroit simple, mais relativement bizarre. Après avoir donné une entrevue, elle a eu le déclic dans le stationnement intérieur qu’elle a visité.  

Fait particulier : Aucune automobile ne s’est pointé le bout du nez dans le parking souterrain durant les deux jours de tournage. On doit cependant dire que l’enregistrement a eu lieu en plein cœur de la deuxième vague québécoise de COVID-19 — soit en décembre dernier.

« J’aimais vraiment le concept — soit de me promener et de danser dans un stationnement intérieur fantôme. On voulait créer un effet one shot en effectuant des transitions, comme si on l’avait filmé en une seule prise », s’exclame-t-elle.

Psycho sur la scène ?

Même si elle aime jouer des personnages, la demoiselle de 18 ans se gardera une petite gêne en spectacle. « Je veux que ça reste moi. Quand je suis sur scène, je souhaite me sentir parfaitement à l’aise. Honnêtement, ça se fait tout seul. J’ai tendance à démontrer cette attitude-là naturellement. Je ne veux pas non plus commencer à forcer les choses. »

Comme elle nous avait dit en entrevue l’été dernier, Maxyme désirerait percer dans le milieu artistique québécois rapidement. Pour l’instant, elle concentre toutes ses énergies vers sa carrière de chanteuse solo. Toutefois, elle avoue qu’elle aimerait devenir actrice et incarner des personnages dans des comédies musicales, un jour.

Psycho, premier extrait d’un EP à venir

Maxyme travaille actuellement sur son premier mini-album qu’elle aimerait sortir dès l’automne. « Psycho en fera partie, mais d’autres chansons sont aussi écrites. On est en train d’en créer le plus possible pour choisir celles qui feront partie de ce projet-là. »

Elle présentera son mini-album en deux formats, un EP anglophone et un EP francophone comme elle a fait avec Checkmate et Psycho. « C’est mon but que chaque pièce anglophone soit traduite en français. Peu d’artistes usent de cette stratégie. C’est important, pour moi, de chanter dans les deux langues parce que je suis québécoise et je veux honorer ça. En même temps, je désire aller chercher le plus de monde possible.

« J’envisage d’écrire davantage à français. Je peux le faire, mais j’ai cependant tendance à le mettre sur papier en anglais. J’aimerais m’impliquer encore plus dans les versions francophones », conclut-elle.

Suivez Maxyme sur les réseaux sociaux