Le tandem formé de Mélissa Corbeil et André Dallaire nous fait littéralement suer dans District 31. Il faut dire que les deux membres des Services des enquêtes indépendantes qu’on aime détester font tout en leur pouvoir pour coincer les policiers du district 31.

Dans une entrevue accordée à Showbizz.net, la comédienne Brigitte Paquette a révélé que Mélissa Corbeil en ferait voir de toutes les couleurs à l’équipe du 31. « Disons qu’elle ne lâchera pas le morceau, mais à quel prix, ça reste à voir… », a-t-elle déclaré. Toutefois, l’actrice a affirmé que l’auteur de la série, Luc Dionne, avait tendance à montrer les failles de ses personnages.

« Mais, c’est certain que les personnages de Luc Dionne ne sont jamais tout noir ou tout blanc. Ils ont toujours des failles. On verra donc peut-être ses failles éventuellement, mais, à la base, ce qui la drive, c’est un sentiment de justice », a-t-elle confié à Élizabeth Lepage-Boily. Est-ce que c’est ce qui pourrait faire dérailler les plans des Services d’enquêtes indépendantes ? C’est à voir !

Quant aux gens qui qualifient son personnage de « vilain », elle a rappelé que le travail de Mélissa Corbeil c’est d’empêcher les policiers de faire de faux pas. « C’est la police de la police, elle haït les ripoux. […] Elle veut garder la réputation de la police la plus intacte possible. Si on laisse aller les ripoux, il n’y a plus rien qui tient ».

Elle a précisé, avec justesse, que même si elle en fait baver beaucoup aux gens du 31, ces derniers ne sont pas délicats avec elle. « […] elle n’a pas à l’être avec eux non plus », a-t-elle justifié.