On apprenait hier par la plume du chroniqueur de La Presse, Hugo Dumas, qu’il y aurait eu une mésentente entre la comédienne Julie Perreault et l’auteure de la série, Michelle Allen.

Le chroniqueur télé du Soleil, Richard Therrien, a tenté d’en savoir davantage. Si l’actrice a refusé tout commentaire, Allen a accepté de livrer ses états d’âme.

Elle a indiqué au journaliste culturel : « Durant deux ans, on a très bien travaillé et il n’y avait aucun problème. En juin 2018, j’apprends par son agent qu’elle veut quitter L’Échappée à la fin de la troisième saison. Je ne pouvais pas, il y avait une ligne dramatique qui était entreprise, Brigitte ne pouvait pas disparaître vite comme ça, sans préparer la suite. J’ai envoyé un long courriel à Julie pour trouver un arrangement, essayer de voir ce qu’il était possible de faire pour préparer son départ. Je n’ai jamais eu d’accusé de réception. »

Selon les dires de Michelle Allen, elle a tenté de lui donner « la plus belle des fins, sans la faire mourir ». Il n’a jamais été question que la comédienne soit remplacée. « Comme on s’est beaucoup attaché à elle, elle ne peut pas seulement disparaître de Ste-Alice comme ça », a-t-elle confié à Therrien.

Au sujet des commentaires, l’auteur a expliqué qu’il était normal d’en recevoir et d’y répondre. « Quand un acteur ne se sent pas à l’aise avec une réplique, on la change, c’est tout. C’est normal, un acteur qui n’a pas de questions fait mal sa job. » Dans le cas de Julie Perreault, Allen a raconté que la comédienne jugeait « qu’elle n’avait rien à défendre » et l’auteure lui a « fait vivre beaucoup de choses ».

Pour ceux et celles qui ne le savent pas encore, il y aura une 5e saison à l’automne