La chanteuse bien aimée de tous, Mitsou Gélinas, était de passage dans les studios de Deux hommes en or animée par Patrick Lagacé et Pierre-Yves Lord. L’artiste est revenue sur la tempête « Caroline Néron » qui a fait les manchettes pendant plusieurs jours.

L’interprète de Bye bye mon cowboy a indiqué à Patrick Lagacé qu’elle dirait non pour devenir dragonne à l’émission Dans l’œil du dragon. « Si on m’invitait, je refuserais », lui a-t-elle lancé. Mitsou a également mentionné qu’elle n’était pas assez riche pour devenir dragonne.

« C’est tellement difficile le monde des affaires au Québec. On va leur donner un break. C’est sûr que certains ont fait de graves erreurs. Je ne parle pas de Rozon et je ne nommerai pas d’autres personnes », a-t-elle ajouté.

L’ancienne chanteuse a pris la défense de Caroline Néron en mentionnant qu’elle avait fait de son mieux. « Quand j’ai vu le premier article, je te dirais que j’ai refermé ça, j’ai refermé mon iPad, et je n’ai plus lu aucune entrevue, aucun papier, aucun commentaire sur Caro. Parce que ça me blessait. Parce que je sais très bien que comme entrepreneure, tu vis des montagnes russes », a-t-elle confié à Patrick Lagacé.

Mitsou Gélinas, qui est dans les affaires depuis 20 ans, a également expliqué qu’on vit toujours de bons et de moins bons coups. L’animatrice de télévision a avoué que Caroline Néron avait peut-être pris de mauvaises décisions, mais à titre d’entrepreneur, il faut oser.

« Elle a osé à sa manière. Elle a ouvert des magasins peut-être là où il ne fallait pas ; peut-être dans un moment où il ne fallait pas le faire, parce qu’on sait que les ventes en ligne en ce moment sont beaucoup plus importantes que le pied carré et donc c’est là aussi qu’elle s’en va; Caro, donc tout ça, c’est vraiment très malheureux pour cette fille-là ».

Mitsou a admis que la chose qui la heurte le plus dans le monde des affaires, c’est la guerre chaque jour et le fait qu’il n’y a aucun repos. « Ce n’est pas du 9 à 5, c’est du 24/24 et il y a aucune pitié ».

Pour écouter l’entrevue au complet, c’est ICI.

Sources : Télé-Québec, Monde de stars