C’est ce que semble indiquer le chanteur Hubert Lenoir dans une longue et excellente entrevue accordée à Paris Match. Le jeune homme parle également du fait qu’on le traite de provocateur.

« Je ne fais pas attention à ce que je dis ou à ce que je fais », a indiqué au magazine l’artiste, ajoutant que tout le monde le déteste. Lenoir a aussi raconté qu’il est vu au Québec comme « un objet de controverse pour les journalistes ».

« Ils savent que s’ils publient mes paroles de travers, c’est bon pour les clics et l’argent. Je comprends bien leur jeu, je ne suis pas débile », a-t-il enchaîné. Mais l’interprète de Fille de personne II n’est pas prêt de s’assagir.

Le terme « provocateur » auquel il est associé ne lui plaît, plus ou moins. Selon lui, c’est vu au Québec comme une personne « qui n’a pas de talent, qui fait juste de la provocation ».

« On peut prendre “provocateur” dans le sens provocateur de changement et de nouvelles idées », indique-t-il à Paris Match. Mais il avoue qu’une partie de sa provocation est, et on le cite, « parce qu’[il a envie] de faire chier les gens, les plus vieux ».

Nous vous suggérons de lire cette entrevue fort intéressante sur le personnage qu’est Hubert Lenoir ici.