En raison des vagues de dénonciations de harcèlement qui continuent, l’équipe de Deux filles le matin a invité Nathalie Simard pour venir en discuter.

La chanteuse affirme que « le mal de vivre, la souffrance ainsi que sa fille » sont une des raisons pour laquelle elle a voulu dénoncer son agresseur. Elle indique aussi qu’elle croyait être la seule à qui cela était arrivé ! « Au début, je croyais que j’étais la seule qui vivait ça. Que j’étais unique, que personne d’autre n’avait vécu ça. Et là, tu réalises à force d’en parler […] qu’il y en a plein. »

Selon ses dires, c’est un ami proche qui lui a fortement suggéré de dénoncer la personne fautive. « Il m’a dit “Tu dois le dénoncer, ma belle fille. C’est un crime. C’est plusieurs crimes que tu as vécus et il faut que tu le dénonces à la police” ».

Toutefois, Nathalie Simard avoue qu’en parler avec sa famille immédiate a été une lourde tâche. Elle a pris beaucoup de temps avant de se sentir à l’aise pour aller de l’avant. « J’avais peur qu’ils [ses frères] aillent lui donner une volée, qu’ils fassent de la prison pour avoir tué ce gars-là », a-t-elle déclaré.

Elle a souligné avoir eu de la difficulté à déposer une plainte envers son agresseur, sachant que ce dernier était extrêmement connu au Québec. « Dans ma tête, c’était le plus grand, c’est lui qui a sorti notre famille de la pauvreté », a-t-elle mentionné.

Pour voir l’entrevue complète, c’est ICI