La chanteuse Nathalie Simard était de passage à La vraie nature, dimanche. Comme l’avait indiqué Jean-Philippe Dion, l’artiste a été un vrai livre ouvert.




Sans grande surprise, l’interprète de L’amour a pris son temps est revenue sur les abus subis par Guy Cloutier. L’artiste a révélé que l’idée de vouloir dénoncer son gérant s’est produite en voyant sa fille qui avait le même âge qu’elle lors des abus.

La chanteuse a avoué s’être sentie seule à soutenir cette cause au bout de ses bras pendant de nombreuses années. Elle a rappelé s’être fait pointer à de multiples reprises.

« […] je me suis fait dire : “c’est une crisse de folle, elle aurait dû fermer sa gueule”. En 2017, c’est là que j’ai commencé à respirer. Quand il y a eu le #moiaussi, j’ai fait : “enfin !” parce qu’aujourd’hui on est devenu une armée qui dit que ça, c’est inacceptable », a-t-elle confié.

La principale intéressée a indiqué « avoir encore peur » et ne savait pas si elle s’était reconstruite à 100 %. « J’ai encore des faiblesses. Parfois, je me réveille la nuit et je me dis : “ça va bien aller”. Je ne serai jamais guérie totalement de ça, mais j’ai les outils et je fais de la chimie avec cette marde-là ».