L’animateur de radio, Patrice Bélanger, a encore montré son côté vulnérable lors de Jamais trop tôt présenté sur les ondes de Rythme FM.




Ce dernier a partagé une réalité que plusieurs vivent en ce moment en raison du COVID-19 : moins voir leurs parents. Sans oublier les amis et les proches.

Alors qu’il écoutait une lettre qu’il s’était écrite il y a un an, l’animateur est devenu très émotif au point de presque éclater en sanglots. En effet, cette espèce de retour en arrière a montré qu’on ne verra pas tout de suite la lumière au bout du tunnel. On se demande bien quand on la verra !

Il a dit au micro de Rythme FM : « Que c’est étrange ! Ça brasse des affaires et je suis émotif… Je vais juste reprendre mon souffle. Je suis encore ébranlé et fragile, mais avec les dernières nouvelles c’est comme si on s’en allait exactement à la même place ».

À LIRE : “Sucré salé” : Patrice Bélanger s’endort avant son entrevue avec Éric Bruneau ! (VIDÉO)

À LIRE : « Sucré salé » : une inconnue interrompt Patrice Bélanger pendant une entrevue !

L’animateur de radio a confié qu’il était essoufflé et très fatigué et que la pandémie lui avait grugé beaucoup d’énergie. On peut très bien le comprendre, car nous avons ce même sentiment.

Le comédien a enchaîné en affirmant qu’il n’avait pas assez profité de moments avec ses parents. « Je dis dans cette lettre-là que j’ai envie de les reprendre dans mes bras, ben c’est ça. On est tous nerveux, on est tous craintifs ».

Patrice Bélanger a rappelé à ses auditeurs qu’il aimait bien faire des câlins aux gens et qu’il aimait ses parents. « Ils sont encore là, mais c’est comme si ça nous vole des minutes qui ne reviendront pas », a-t-il dit.




On peut parfaitement le comprendre. Car nous avons tellement hâte que la pandémie soit derrière nous et qu’on puisse passer plus de temps avec les gens qu’on aime.