On vous parlait hier du comédien Pier-Luc Funk qui avait été dans le studio de l’émission Dans les médias diffusée sur les ondes de Télé-Québec. Ce dernier avait dénoncé une certaine hypocrisie concernant la célèbre affaire Maripier Morin.

Mais il a également parler de sa participation à Studio G animée par Maripier Morin. Il a confié avoir plus ou moins aimé l’expérience lors de son passage en 2019. À savoir s’il ne se sentait pas « utilisé » quand il se faisait voir dans certaines émissions, le comédien a expliqué comment il s’était senti lorsqu’il a participé à Studio G.

Au départ, Pier-Luc Funk a confié qu’il ne savait pas du tout à quoi s’attendre, car c’était une « émission de surprises ». Il était fatigué, brûlé et avait très peu dormi. « J’étais supposé faire une dernière entrevue qui prendrait 20 minutes et retourner me coucher. Mais, je suis arrivé là-bas et c’était un show de 4 heures de tournage où on te demande des anecdotes. C’est un show surprise où on te roast », a-t-il dit. Il a avoué que sa blonde « a eu le cœur gros » et qu’elle trouvait qu’il « avait l’air d’un tigre de cirque ».

Le coanimateur de Sans rancune a précisé qu’il n’avait aucun problème à donner son 100%, mais il voulait « qu’on lui propose quelque chose », car il n’aime pas avoir l’impression que toute l’émission tient entre ses mains.

Celui qu’on a vu dans la série jeunesse Le Chalet est également revenu sur la vague de dénonciation de l’été dernier en parlant de son amie Maripier Morin.