Pierre Hébert est un humoriste que bien des Québécois aiment. Mais parfois il a un don indéniable de nous faire pleurer et d’être sensible. Il l’a prouvé cette semaine à l’émission Véronique et les fantastiques.

En effet, il a lu sa Lettre à ma troisième dans laquelle il a expliqué qu’il avait trois enfants si on veut et non deux. Avec beaucoup de franchise, il a confié qu’il s’agissait scrupuleusement ce qu’il voulait dévoiler sur ses enfants, car pour lui « c’est son cocon, sa grotte et ses fondations ». En ce sens, il a fait une belle annonce en direct à la radio.

Il a commencé par parler de sa filleule Rosalie qu’il adore. Je ne peux pas vous dire pourquoi, mais on a toujours été super proches. Je me rappelle même quand sa mère était enceinte d’elle… Je passais beaucoup de temps avec sa mère, je la faisais rire beaucoup, beaucoup… Et j’ai l’impression qu’à force d’avoir fait rire sa mère, y’a une partie de moi qui a fait rire Rosalie, et que déjà en partant, ça a fait un lien entre nous deux. Je ne sais pas pourquoi encore là, mais ça connectait tout le temps elle et moi », a-t-il dit.

Il a ensuite révélé que cette dernière l’a appelé pour savoir « si elle pouvait venir chez lui. ». Il allait finalement devenir son tuteur légal. « Du jour au lendemain, je suis passé d’un papa qui achète des bobettes de la Reine des neiges à sa fille de trois ans, à quelqu’un qui doit parler de contraception à une fille de 16… », a-t-il donné en exemple.

Il a voulu parler de ce beau geste, car, lorsqu’il parlait de sa famille, il ne mentionnait jamais le nom de sa filleule. « Alors voici mon coming out familial: on est cinq chez les Hébert, Catherine, Pierre, Agnès, Alfredo et Rosalie. (…) Je ne sais pas encore c’est quoi mon titre, mais je sais une chose, t’es ma troisième, t’es ma fille, et je t’aime., a-t-il dit visiblement ému.