Le voguing, vous connaissez? C’est un style de danse urbaine né dans les années 1970 dans des clubs gay fréquentés par des homosexuels latino-américains et afro-américains, essentiellement à New York.

Lors de la Nuit blanche le 2 mars prochain, vous pourrez être initié à cette danse par l’artiste (chorégraphe, danseur et producteur) — basé à Montréal – Gerard X Reyes.

CRÉDIT PHOTO : VICTOR DIAZ LAMICH

Gerard X Reyes – 2 mars de 18 h au 3 mars à 1 h @ Arsenal art contemporain

Pendant la Nuit blanche, je vais faire deux performances, je vais donner un cours d’une heure et je vais mener une discussion. En parallèle, il y aura des projections, soit un court-métrage de 15 minutes à propos du voguing ainsi qu’un long métrage d’une heure qui traite des personnes transgenres (Bixa Travesty).

En collaboration avec le Festival du nouveau cinéma, l’événement a pour but d’initier les gens qui ne connaissent rien sur le voguing. Ça va être quelque chose de nouveau que je suis en train de développer maintenant.

Est-ce que c’est stressant de voguer devant des inconnus ?

J’ai 15 ans d’expérience, j’ai dansé partout dans le monde. Ça ne me stresse pas, j’essaie toujours de me reconnecter avec le plaisir de performance. Justement, c’est une création que j’espère que je vais avoir du plaisir à la présenter.

De la pop-électro pour vous réchauffer!

D’ici là, est-ce que vous avez envie d’assister à des concerts intimes dans la Place des Festivals sans vous geler les fesses ? Le Chalet Bell présentera une série de concerts : Alfa Rococo (21 février), Seba et Horg (22 février), Zack Zoya (23 février) et Beat Market (2 mars).

CRÉDIT PHOTO : VICTOR DIAZ LAMICH

Alfa Rococo — 21 février @ 20 h au Chalet Bell — Présenté par les Francos

On est quatre dans ce spectacle-là, il n’y a pas de drums. C’est un peu plus électro, plus urbain. On trouvait que ça fittait bien avec Montréal en Lumière. On a présenté ce spectacle quelquefois. Ça bouge, c’est dansant, il y a pas mal de pièces de notre nouvel album et on revisite notre répertoire.

Comme c’est un spectacle d’une heure, il faut faire un condensé de nos quatre albums. Souvent, ça fait des spectacles plus énergiques, vivants et dynamiques. Comme on présente un show en hiver même si c’est un chalet chauffé, on va s’arranger pour réchauffer le public. Ceux qui sont écœurés de l’hiver, ils n’ont pas d’excuses parce qu’on ne sera pas dehors à 100 %.

PHOTO PRINCIPALE : VICTOR DIAZ LAMICH