Ce dimanche a eu lieu la 2e demi-finale de Star Académie. Les trois académiciennes restantes se sont affrontées pour savoir laquelle irait rejoindre William Cloutier à la grande finale, dimanche prochain. La diva Quennie nous a éblouis avec son interprétation de I’m changing. Voici ce qu’elle avait à me dire sur son expérience à Star Académie et sur ses nombreux projets à venir.

Quennie, que retiens-tu de ton passage à SA ?

  • Je retiens qu’on peut trouver la beauté même dans nos erreurs. C’est correct de se lancer dans un projet sans être sûr, c’est comme ça qu’on peut se bâtir une confiance. J’ai appris, grâce aux post mortem de Lara, qu’il ne faut jamais sous-estimer son potentiel. On est plus fort et on est capable de beaucoup plus que ce que l’on pense.

Parmi les conseils que tu as reçus, lequel t’a le plus marqué ?

  • On nous a appris que c’est important d’être entouré des bonnes personnes. On a besoin d’une équipe pour nous supporter, nous diriger. Ces personnes-là doivent aussi être capables de te le dire si tu t’en vas dans une mauvaise direction, si tu t’éloignes de ce que tu es ou de tes objectifs.

Parle-moi de ta composition en français que tu as écrite à l’académie.

  • Elle s’appelle Terminé. Elle est majoritairement en français, mais avec quelques phrases en anglais aussi. Je veux rejoindre le public anglophone aussi avec ma compo. Pendant mon parcours, j’ai pris le temps de travailler sur les expressions en français. Star Académie m’a vraiment aidé pour ça. Bien formuler ce que j’ai envie de livrer comme message dans mes chansons. En l’écrivant, je l’imaginais avec la voix d’Ariane (Moffatt). L’aventure se termine, je vais probablement avoir du temps avec elle pour la finaliser. Qui sait, je la chanterai peut-être sur une scène avec elle un jour !

Comment as-tu trouvé l’expérience du shooting photo avec Xavier Dolan ?

  • C’était formidable ! Il a une manière unique d’exprimer les choses de façon claire. Il nous a donné de bons trucs pour que les photos soient naturelles, et non forcées. Il nous a vraiment mis à l’aise pour que les photos nous ressemblent et qu’on s’amuse.

Parle-moi de la chanson que tu as interprétée au dernier gala de variétés, I’m changing.

  • Le texte me parlait beaucoup puisqu’elle traite de nouveau départ. J’ai décidé de prendre un nouveau chemin. Je laisse mes doutes, mes peurs, mes peines, tout ce qui m’empêche d’avancer derrière moi. Je me lance comme chanteuse avec confiance.

Tu as participé à la chanson Si près, si loin sur le EP. Comment as-tu trouvé l’expérience de créer de la musique en équipe ?

  • C’était vraiment le fun ! On a été capable de montrer les couleurs de chaque personne. On était sur notre X. C’était une belle harmonie.

Sur l’album officiel de Star Académie 2021, tu reprends : I Miss you so. Es-tu contente du résultat ?

  • Oui, je suis très contente de la chanson ! Elle est en français et en anglais, et elle offrait plusieurs possibilités d’arrangements, d’harmonies. Comme elle n’a jamais été reprise, on a voulu la moderniser sans la dénaturer, sans trop s’éloigner de sa version originale.

Quels artistes invités t’ont le plus marqué ?

  • Wow, c’est dur répondre à cette question-là ! Chaque invité nous a apporté quelque chose de différent et d’important. Andréanne A. Malette a pris le temps de nous parler du après SA. Avoir des conseils légaux, les assurances, c’est rare qu’on explique cette partie-là du métier. Alexandra Stréliski ! Elle a une personnalité tellement généreuse et tellement humble. Sa carrière est décollée en feu, mais elle est tellement restée groundée. Elle nous a donné de bons conseils pour bien s’entourer. Il y a les 2Frères aussi. J’avais entendu Maudite promesse à la radio. C’est vraiment spécial de les rencontrer et de savoir qu’on chanterait avec eux le dimanche.

Quels sont tes projets pour le futur ?

  • J’ai un album que j’avais commencé avant SA que j’aimerais terminer dans les prochaines semaines. J’ai écrit une série-télé en français et anglais, ainsi que la musique. J’attends de voir ce qui va se passer avec ça, mais je veux vraiment la baser à Montréal. Le texte parlera de surmonter des difficultés et de l’espoir. Montrer au Québec une autre facette de moi-même.