À neuf jours du 25 décembre, on vous invite à découvrir la nouvelle pièce du temps des fêtes de Rose Bouche. Voici une entrevue réalisée avec l’auteure-compositrice-interprète afin de promouvoir son extrait Noël sous les *cocottiers, une collaboration avec FAB.

Admettons que la COVID-19 n’aurait jamais existé, est-ce que cela aurait fait partie de tes plans de sortir une chanson de Noël cette année, selon ce que tu avais prévu pour ton EP Auroville ?

Crois-le ou non, oui ! lol. Ça fait plusieurs années que j’en parle à mes amis et les musiciens qui m’accompagnent sur scène. Chaque année depuis quatre ans, je m’organise une run de 15 à 20 spectacles de Noël durant le mois de décembre (surprise !). Cependant, je ne pensais pas avoir la chance et le plaisir de pouvoir composer cette pièce avec ma grande chum !

Pourquoi avoir collaboré avec FAB (Fabienne Gilbert) pour cette chanson?

On voyait les shows être annulés en effet domino. Comme la majorité des artistes/musiciens, on trouvait ça rushant. J’ai lancé l’idée à Fab de faire une collab de Noël avec moi et elle était enthousiaste.

Quels étaient vos objectifs, de prime abord, en proposant cette pièce?

On avait envie de se faire du bien en composant quelque chose de feel good qui pourrait aussi faire sourire et/ou danser notre auditoire. On ne voulait pas trop penser ou forcer le truc. On souhaitait s’occuper le cœur et passer du temps léger ensemble.

Présente-moi ta chanson au niveau des paroles…

On entendait aux nouvelles à quel point la situation actuelle était difficile pour l’économie ; notamment pour l’industrie touristique. On a commencé à brainstormer et le parallèle des antipodes du Brésil et du Grésil s’est invité sous nos crayons et nous a fait sourire. J’ai proposé à Fabienne de se mettre dans la peau d’une agence de voyages un peu désespérée, qui tente de convaincre des clients déçus de ne pas pouvoir partir ailleurs pour les fêtes. Cette même agence tente de brosser un portrait d’un séjour au Québec qui n’aurait rien à envier aux autres destinations chaleur. Cette agence ballsy pousse même la note en inventant un nouveau terme pour nos arbres à cocottes : les *cocottiers mais — attention ! — les nôtres s’écrivent avec deux t… Pareil pareil…

Qu’est-ce qui différencie l’écriture d’une composition régulière de celle du temps des fêtes?

Ça dépend du processus de chacun et de la pièce qu’on a en tête. Dans notre cas, c’était peut-être un plus libre que lorsqu’on compose des chansons originales pour nos projets respectifs. Même si la visée d’un artiste doit être le plus authentique possible, elle doit idéalement inclure une démarche cohérente et un son qui se distingue. Cela vient avec une certaine rigueur et parfois des contraintes dans la création. On a mis tout ça de côté pour notre Noël Sous Les *Cocottiers : on s’est juste laissé aller.

Quelle est la plus grande difficulté lors de l’écriture d’une toune de Noël?

On dirait qu’une chanson des fêtes doit être un peu caractéristique et suivre une certaine recette afin d’être efficace. Le défi pour nous consistait donc à faire une pièce qui allait faire Noël ; tout en lui apportant une touche personnelle. On avait aussi envie de mettre un peu d’amour dans les paroles ; mais sans pour autant compromettre l’avenue pop et la twist vers d’oreille qu’on voulait lui donner. Finalement, on cherchait à composer quelque chose de bon enfant ; mais avec une dose d’humour et d’intelligence.

En sortant une chanson de Noël comme celle-là, est-ce que tu incorpores dans ton temps des fêtes?

Elle nous ressemble dans nos personnalités. Je pense que l’attitude de cette chanson représente bien notre rapport à Noël.

Est-ce que tu as eu la chance de la jouer à des membres de votre famille et vos amis dans cette situation exceptionnelle?

Malheureusement non… COVID oblige, mais on se reprendra l’année prochaine !

À quoi ressemblera le temps des fêtes de Rose Bouche?

J’ai la chance d’avoir deux grands-parents encore en vie. Ils sont un peu fous fous et ce sont les piliers de notre famille. C’est un rituel précieux chez nous de se réunir en gang et ça fait vraiment de beaux partys animés, beaucoup d’amour. Cette année sera évidemment un Noël plus tranquille : j’ai la chance d’habiter avec une de mes meilleures amies. On va binger la série Friends avec du vin rouge et du popcorn maison …. On va aussi offrir nos services à la Maison du père pour donner des repas chauds. En résumé, je ne sortirai pas mes cuillères à bois comme j’ai l’habitude de le faire pour mes spectacles durant les fêtes ; mais qui sait ? Peut-être pourrais-je les sortir pour faire sonner les casseroles de ma cuisine.