Depuis 13 ans, l’émission Infoman décerne ses prix Aurore qui soulignent en fait le pire du cinéma québécois. Et chaque fois, nous sommes surpris des personnes en nominations et des gagnants.

Le prix qui nous intéresse toujours est celui de la pire actrice, ou plus poliment le « prix Liquid paper féminin, remis à l’actrice qui devrait effacer de son CV le film dans lequel elle a compromis sa carrière ».

Cette année, le trophée a été remis à Sarah-Jeanne Labrosse et Mylène St-Sauveur pour le film Un jour mon prince. Ne reculant devant rien, elles ont eu l’audace de venir chercher leur prix.

Voici d’autres gagnants :

Liquid paper masculin, remis à l’acteur qui devrait effacer de son CV le film dans lequel il a compromis sa carrière cette année :
Adib Alkhalidey et Julien Lacroix pour Mon ami Walid

Aurore « Quand on se compare on se console », remis au meilleur pire film étranger :
Amoureux de ma femme de Daniel Auteuil

Aurore de la meilleure pire scène :
La scène érotique avec la courge butternut dans Mon ami Walid

Aurore du meilleur pire accessoire :
Le redoutable lilas assassin dans Burn Out ou la servitude volontaire

Aurore « Ça va pas fort », remis au film qui aurait dû être commandité par Prozac :
Le Nid avec Pierre-Luc Brillant

Aurore « La farme tu ta yeule », remis à la meilleure pire réplique :
« Je te parle pas d’amour, je te parle du besoin de te purger le poireau de temps en temps. T’as le cerveau qui suinte le sperme. » (Pervers ordinaire)

Aurore « Ah ben r’garde donc qui c’est qui est là », remis au pire meilleur caméo :
Émile Bilodeau pour son apparition dans Genèse