Simon Morin, que l’on a connu à Star Académie en 2012 et à La Voix en 2015, ajoute une nouvelle corde à son arc. Après avoir présenté Ébène, son premier album à titre d’auteur-compositeur-interprète, le rockeur embrasse maintenant la carrière de comédien. On pourra le voir dans une série, Le chaos en exclusivité sur le Club Illico en 2021. Je me suis entretenue avec lui via zoom pour en parler.

D’entrée de jeu, je lui ai demandé s’il a vécu une période difficile, comme tous ses amis chanteurs et musiciens?

« On essaie d’être proactif, mais ce n’est pas facile. On fait des trucs, on se boucle des spectacles et on se croise les doigts que ça va fonctionner, mais le lendemain tout peut être annulé. On est tous dans le même bateau. On n’a pas le choix, quand quelqu’un nous annule à cause des consignes du gouvernement ; on ne peut pas lui demander de nous payer notre cachet quand même. »

Pour ce qui est de faire partie de la distribution de la série, c’est Josélito Michaud, un des producteurs, qui t’a convaincu d’aller passer une audition…

« Il m’a dit qu’en créant le rôle principal Invo, il me voyait déjà l’incarner. Il voulait confirmer que j’étais capable de jouer. Il m’a convaincu de venir auditionner ». Lors du lancement de la programmation du Club illico, il a dit que l’audition de Simon était solide !

Simon, comment penses-tu l’avoir séduit ? Pourquoi as-tu eu le rôle selon toi ?

« Je m’étais tellement préparé ! Ce que je fais pour ma propre musique, j’ai fait la même chose pour l’audition. J’avais appris mes textes, préparer un costume, pleins de trucs, j’étais plus que prêt ! J’ai vraiment pris ça au sérieux, j’ai travaillé fort ! Trois jours après l’audition, après le lancement de mon album Ébène l’automne l’année passée, je savais que j’avais eu le rôle. »

La série portera sur l’histoire d’un chanteur populaire et des groupies qui le suivent. Est-ce que le personnage que tu vas jouer te ressemble ?

« Je suis content de jouer un rôle qui ressemble déjà à ce que je suis. D’avoir vécu certaines émotions que le personnage aussi va vivre. Sans être directement comme moi, il a une belle complexité qui me rejoint. »

Autant professionnellement que personnellement, tu en as eu des embuches et en as relevé beaucoup de défis. Alors dans cette aventure, quel est son défi cette fois-ci ? 

« Pour vrai, je pense que ça va être de vraiment incarner le personnage. De jouer, pas seulement chanter pour faire un spectacle. De monter sur la scène en tant qu’Invo et non en tant que Simon Morin. Apprendre des textes, ça ne sera pas un problème ; ça reste du par cœur. Le travail sera plus sur le plan de l’interprétation. Tu as beau savoir les paroles d’une chanson par cœur, si tu ne te l’appropries pas, si tu n’es pas capable de l’incarner. Le public ou les téléspectateurs n’accrocheront pas et ça ne les toucheront pas. J’ai hâte de suivre des cours de jeu pour rendre mon interprétation encore plus crédible. »

En parlant des chansons, on a appris que ce n’est nul autre que Daniel Bélanger qui a le mandat de signer les chansons. Comment est-ce qu’on se sent quand un musicien aussi talentueux nous offre des hits sur un plateau d’argent ?

« Wow ! C’est vraiment un rêve de travailler avec lui ! Je tripe sur tout ce qu’il a fait. Josélito lui a envoyé mon album, des vidéos de moi pour lui montrer mon univers, mon grain de voix. Pour lui montrer ce que j’étais capable de faire. Mon style n’est pas le même que Invo, mais j’ai pleinement confiance que Daniel et moi allons faire une bonne équipe pour créer de l’excellente musique. J’ai vraiment hâte de travailler avec lui sur les chansons de la série. »





Dans la série, tu seras la star après laquelle plusieurs groupies vont courir. Est-ce que tu as déjà été groupie toi-même ? 

« Non je ne suis pas un fanatique ! Quand j’aime quelqu’un, je vais aller la voir, y parler, lui dire que j’aime ce qu’il fait, mais sans plus. Pour l’expérience de “star”, le phénomène de popularité dans la série, c’est sûr que mon expérience de Star Académie va m’aider. On est devenu pas mal connu très rapidement en sortant de l’académie ; c’était assez fou ! »

La plupart des artistes ont leur fan-club qui le suit partout. La majorité du temps, les gens restent respectueux envers l’artiste tout en étant passionnés et enthousiastes. Mais il arrive parfois que certaines personnes dépassent les limites de la relation artiste/fan et deviennent des groupies…

« Oui, ça m’est déjà arrivé d’avoir des groupies. Pas tellement après Star Académie, car, à l’époque, les réseaux sociaux n’étaient pas ce qu’ils sont aujourd’hui. Il y a deux ans, je suis faire un spectacle dans le bout de Magog. C’était petit, intime cette place-là. On a eu une belle proximité avec le public. J’en ai eu une fan qui allait un peu trop loin. Il a fallu que je la remette à sa place, poliment. J’ai pris mes distances, j’y ai écrit sur Facebook pour mettre les choses au clair. Je pense être quelqu’un de très ouvert, de généreux avec le public, mais j’ai aussi une partie de ma vie que je ne veux pas partager avec tout le monde. Il faut avoir une barrière entre notre vie publique et notre vie personnelle. »

Le 21 novembre prochain, Simon sera en spectacle sur la plateforme Whitebox Play. Un concept unique qui se déroulera dans un studio pouvant accueillir 200 spectateurs. L’organisation ne veut pas que ça soit froid, sans interaction. Elle veut un vrai spectacle sur scène avec public. Cependant, l’organisation voulait aussi que ça soit accessible à tous. Il sera donc possible d’écouter le spectacle dans le confort de son foyer en direct sur le web. Simon a volontairement pris une date le plus tard possible pour augmenter ses chances d’avoir un public sur place.

« C’est ce qui nous manque le plus le public. On a beau joué devant notre ordinateur, ce n’est tellement pas la même vibe. »

En plus de la série dans laquelle il va jouer, l’artiste va continuer de pousser pour que son album Ébène soit encore plus écouté. Sa chanson Les pieds dans le vide commence à jouer plus dans les radios ; le vidéoclip a un énorme succès.

Pour acheter ses billets sur Whitebox Play :  https://whiteboxplay.com/spectacle/simon-morin/

Crédit photo : Kevin Millet