L’humoriste Stéphane Rousseau était de passage sur le plateau de Tout le monde en parle pour parler de sa nouvelle émission Le show de Rousseau et sur les affaires « Salvail » et « Rozon ».

Le nouveau roi de V a expliqué qu’il n’a jamais été victime d’inconduites sexuelles de la part d’Éric Salvail. « Non. Je n’ai pas vécu ça avec lui », a-t-il affirmé.

Dans le jeu « entrevue animateur », Guy A. Lepage lui a demandé ce qu’il dirait à Éric Salvail s’il pouvait l’interviewer. On a senti que Rousseau marchait sur des œufs. « Je ne sais pas ce que je lui dirais. Pauvre Éric. Pas pauvre Éric…, s’est-il repris. Je ne veux même pas m’aventurer. C’est quand même une situation complètement fictive », a-t-il répondu. Ce à quoi le fou du roi a lancé : « Comme tous les autres invités qu’on t’a nommés ».

Il est revenu sur les incidents de Juste pour rire et du dessin choquant qu’il avait publié sur les réseaux sociaux en lien avec les événements. « J’ai publié ce dessin-là parce que l’autre que j’avais fait avant, je le trouvais trop heavy ».

L’animateur a trouvé la pilule difficile à avaler. Il faut dire qu’il a travaillé avec Juste pour rire. « Moi, je terminais une tournée avec eux, j’ai travaillé pendant dix ans avec eux. J’étais vraiment choqué, triste, déboussolé par tous ces événements. »

Il a eu beaucoup de difficulté à diffuser son dessin, car le petit bonhomme Juste pour rire avait une importance pour lui. « J’avais une fierté de le porter sur mon t-shirt quand j’étais gamin… J’étais content de faire partie de cette famille-là, c’était un sceau, une approbation extraordinaire. Ça m’a franchement blessé. »

Crédit photo : Radio-Canada