Ce soir avait lieu le traditionnel Bye Bye qui se veut une revue de l’année. Simon-Olivier Fecteau et sa gang ont offert aux téléspectateurs une rétrospective parfois intéressante, d’autres fois beaucoup moins !




Dès le départ, il était amusant de reprendre le concept de l’an dernier et de refaire chanter Pierre-Yves Roy-Desmarais. Par la suite, l’imitation de HeyAllo devenu Hélo, était plutôt sympathique, mais il manquait quand même un peu de substance.

Sarah-Jeanne Labrosse, qui a récemment annoncé qu’elle était enceinte, a personnifié une Véronique Cloutier convaincante qui nous rappelle sans cesse qu’elle est en ménopause. On se rappelle que l’animatrice avait réalisé un documentaire intitulé Loto-Méno, rebaptisé ici Véro a chaud. La scène entre la fausse Véronique Cloutier et la fausse Hélène Bourgeois-Leclerc était assez sympa.

Crédit : Ici Radio-Canada

Un des meilleurs numéros reste bien sûr la reprise des Beaux Malaises avec entre autres Martin Matte, l’authentique. Suivre les aventures de sa mère Monique (Michèle Deslauriers) qui défie le couvre-feu, sans le vouloir, était très comique. C’était fidèle à l’humour de la série.

Sans grande surprise, nous avons eu droit à une parodie Guillaume Lemay-Thivierge jouée par Guylaine Tremblay. Évidemment, on a fait allusion au fait que l’animateur de télévision n’était pas vacciné, car il attendait le vaccin de Medicago. Une façon d’encourager des produits locaux…

La parodie de Uber Eats avec le vrai Marc Bergevin et le vrai Mario Tremblay était fort pertinente. C’était une belle façon de réunir ces deux pointures du hockey. Bonne idée de la part du Bye Bye.

C’est un Bye Bye parfois sur la coche, d’autres fois beaucoup moins, qui a été servi. Un peu moins percutant par contre que celui de l’an passé.