Si elle est habituée de faire des entrevues avec les vedettes du milieu de l’industrie du spectacle lors de Rétroviseur, la star québécoise a laissé sa place, l’instant d’une émission, pour se faire interviewer par l’animateur Pierre-Yves Lord.

Vu qu’elle est un vrai livre ouvert, l’ancienne VJ de Musique Plus a même accepté de revenir sur une période plus sombre de sa vie, celle où son père a été accusé en 2005 d’agressions sexuelles envers la chanteuse Nathalie Simard, alors qu’elle n’avait que 9 ans.

Alors qu’on présente un bout de l’entrevue qu’elle a donnée à Tout le monde en parle en 2006, Véronique Cloutier a rappelé qu’à ce moment elle travaillait à la radio, avait un talk-show et une émission quotidienne, en plus de deux enfants très jeunes à s’occuper. « Malgré tout ce tourbillon-là, c’est moi qui avais dit : “OK, je suis prête à aller à Tout le monde en parle” parce qu’évidemment la porte était grande ouverte. […] Je n’avais jamais accordé d’entrevue à ce sujet encore », a-t-elle déclaré.

Avec toute la franchise qu’on lui connaît, la star québécoise a expliqué que c’était beaucoup sur ses épaules à cette époque. « Ma famille tombait en morceau, je ramassais tout le monde. L’entreprise de mon père s’écroulait, j’ai pris la présidence, n’ayant aucun intérêt pour ça, ne sachant pas quoi faire. J’étais en mode survie constamment », a-t-elle raconté.

La principale intéressée a ajouté qu’elle ne disait pas cela « pour faire pitié », car, selon elle, Nathalie Simard « en arrachait plus que » elle.

Vous pouvez écouter l’entrevue au complet dans la section VÉRO.TV d’ICI Tou.tv Extra.

Crédit : Laurence Arcouette