Il y a quelques jours, la chanteuse gaspésienne Laurence Jalbert a causé toute une commotion au Québec en révélant qu’elle avait été victime de violence conjugale. C’est à la radio de Rythme FM que l’interprète de Rage a faite cette révélation.

Hier, l’artiste était dans les studios de Tout le monde en parle pour revenir sur cette bouleversante confidence. Elle a déclaré à Guy A. Lepage qu’un jour elle n’en pouvait plus d’être la personne qu’elle était : quelqu’un qui se forçait à sourire et à ne pas être elle-même avec ses enfants.  Selon ses dires, c’est une publicité gouvernementale diffusée à la télévision qui a tout déclenché et qui lui a donné la force de contacter l’organisme SOS Violence.

Par la suite, elle a donné un exemple de ce qu’elle pouvait vivre au quotidien. « Mon père venait de mourir. J’avais de la peine, j’étais en deuil. Il m’avait réveillée pour me dire que j’avais fait du mal à mon père. Ça, c’est juste une fois, un exemple. Pendant 10 ans de ma vie, j’ai pleuré chaque jour. Je mettais mon masque ».

La rockeuse a expliqué qu’elle avait subi surtout de la violence psychologique et que même après sa séparation elle avait encore peur de lui. La situation était si intense que l’artiste a failli vouloir mettre fin à ses jours. « C’est du délire, il jouait dans ma tête. Je n’en pouvais plus », a-t-elle dit.

Sans entrer dans les détails, elle a rappelé que cet homme qu’elle a enduré plus de 10 ans « avait un passé » et qu’il était de nature costaude.

Rappelons que la chanteuse Annie Villeneuve a également été victime de violence conjugale. Elle a fait cette révélation dernièrement dans une entrevue radiophonique sur les ondes de Rythme FM 105,7.

Crédit photo : Karine Dufour