Dans sa chronique du 8 mai dans le Journal de Montréal, Sophie Durocher a, avec raison, pris la défense de la grande gagnante de La Voix 7, Geneviève Jodoin.

En effet, la chanteuse a été accusée par certaines personnes de voler la place à de plus jeunes concurrents, car elle avait déjà eu sa chance. Sophie Durocher est venue à la rescousse de la candidate.

« Misère, on est encore rendus là ? Geneviève Jodoin se fait dire qu’elle est “passée date”, comme un yogourt ? » s’est demandé Sophie Durocher. Il faut dire que Geneviève Jodoin est la première concurrente de plus de 30 ans à avoir gagné les honneurs de la téléréalité.

La chroniqueuse dénonce, avec raison, ce cas flagrant d’âgisme. « Pourquoi ce serait uniquement des jeunes nés après l’an 2000 qui auraient le droit de rêver à une carrière en chanson ? Quand je vois des cas flagrants d’âgisme, j’ai des bouffées de chaleur. Ça doit être la préménopause… »

Comme elle l’a souligné, on se rappelle que la chanteuse Desgroseillers, concurrente en 2015, avait eu droit sensiblement à ce genre de propos méprisants. Comme Jodoin, Desgroseillers avait été critiquée sur le fait qu’elle avait déjà beaucoup d’expérience.

« Pourquoi pensez-vous qu’elle a autant d’assurance sur scène et autant de richesse dans sa voix ? C’est justement parce qu’elle roule sa bosse depuis 30 ans. On ne reconnaît plus l’expérience au Québec, on ne veut que de la chair fraîche, naïve et innocente ? », a expliqué Sophie Durocher en parlant de Geneviève Jodoin

Nous ne pouvons ici qu’être d’accord avec la journaliste.

Crédit photo : OSA/TVA