Pour les gens qui ne connaissent pas encore le phénomène 50 Shades of Grey, eh bien c’est un livre  – pour lequel il y a eu un film cette année et maintenant une parodie musicale québécoise – dans lequel un puissant jeune homme riche rencontre une jeune étudiante, Anastasia, de qui il s’éprend et décide d’en faire sa soumise. Par soumise, je veux dire sa disciple sexuelle à qui il peut faire faire ce qu’il veut, dans un concept plutôt masochiste, suivant un contrat.

Ceux qui auront détesté l’histoire trouveront plaisir, dans 50 Shades! La parodie musicale, de voir Anastasia se faire ridiculiser du début à la fin. Ceux qui aimaient déjà le livre trouveront plaisir de revisiter le texte de façon humoristique et satirique.

50 Shades of Grey04

Bien que perplexe à l’idée d’aller voir cette comédie musicale, je me suis laissée prendre au jeu d’adorer ça. Les chansons grivoises écrites par Amélie Veille sont délicieuses, accrocheuses et merveilleusement bien interprétées. Les textes sont un peu plus cheap : ils  se veulent comiques, moqueurs et parfois un peu trop exagérés. Mais c’est du vaudeville, alors ça passe.

Dans l’ensemble, 50 Shades! La parodie musicale saura vous surprendre par ses interprètes, ses chorégraphies, sa musique et son choix de Christian Grey (le très en forme riche jeune homme qui convoite la jeune étudiante). Une comédie musicale bien montée qui vous donnera le sourire espéré. Clin d’oeil au personnage de Jose, l’ami latino qui est amoureux d’Anastasia; il est coloré et drôle à souhait par sa démarche. Il y a aussi la split de M. Grey. Bref, un bon divertissement en cette fin d’été.

50 Shades of Grey01