Mardi le 24 mai, la chanteuse derrière le méga-tube Placebo – qui a tourné sans relâche dans les stations radiophoniques du Québec durant tout l’hiver – effectuait le grand lancement de son premier opus. De nombreux amis et fans se sont déplacés au Théâtre Fairmont afin se procurer l’album tant attendu de Alexe Gaudreault.

Confiante en ses moyens, Alexe Gaudreault nous a dévoilé cinq pièces figurant sur son premier bébé. Entre autres, celle qui a participé à La Voix 2013 a présenté son nouvel extrait Éclat qui fait déjà sensation à la grandeur du Québec.

Lors de sa tournée de remerciements, elle n’avait que des beaux mots pour Marc Dupré – coach à La Voix –  John Nathaniel – réalisateur de son disque – ainsi que ses merveilleux fans. Sans leur appui, elle n’aurait pu présenter cet album.

Par la suite, on a senti qu’elle était plus légère sur la scène. La pression étant tombée, Alexe pouvait savourer pleinement l’interprétation de son grand succès Placebo. Heureuse et dynamique, elle était complice avec ses musiciens sur la scène.

Pour conclure, ses admirateurs ont eu la chance de visionner le magnifique vidéoclip de la pièce Éclat, qui vient à peine d’être publié.

Pour l’occasion, plusieurs personnalités artistiques s’étaient réunies au Théâtre Fairmont afin d’assister au début de sa carrière musicale. Entre autres, on a rencontré Beth Cossette, Félix-Antoine Couturier et Gabriella :

Beth Cossette : « Elle a une voix douce et mielleuse. Je trouve qu’elle s’est vraiment respectée dans sa musique ainsi que son album. C’est de la musique qui sort de l’ordinaire ! »

Félix-Antoine Couturier : « Elle est vraiment authentique. C’est une vraie de vraie. Elle te rentre dedans comme un joueur de football ! »

Gabriella : « La première fois que j’ai entendu Alexe, je trouvais qu’elle sonnait comme une chanteuse à voix. Quand elle a sorti Placebo, c’était une toute autre chose. Avec sa voix stylée, elle a un son différent que j’adore ».

L’album éponyme d’Alexe Gaudreault devrait plaire à ses nombreux fans qui ont adoré ses deux premiers extraits.

Crédit photo : Jimmy Chicaiza