Adam Cohen, le fils du célèbre Léonard Cohen, était sur les planches du Théâtre Maisonneuve pour présenter les pièces de son nouvel album We Go HomeEn première partie, Stéphanie Lapointe – qu’on avait vu lors de Coup de cœur francophone – a chanté ses titres pop lumineux de Les amours parallèles.  Deux prestations chaudement applaudies et fortement appréciées.

Accompagné de ses musiciens et d’une guitare à la main, le chanteur a mis le public dans sa poche grâce à ses mélodies pop bien construites et sa voix si singulière. Voilà nous étions emportés tout d’un coup dans son monde enchanteur. Sa présence sur scène est magnétique : il dégage de quoi qui nous oblige à l’écouter, qui fait que notre attention est portée sur lui.

Les autres musiciens enrobent sa musique et la soutiennent d’une façon merveilleuse. On voit une belle complicité sur scène. Quand on l’écoute, on ressent une certaine simplicité, mais dans le sens positif ici!

Il fait beaucoup de blagues entre ses chansons et il raconte des anecdotes savoureuses qui distraient bien le public. Et ce dernier le démontre de belle manière en riant de bon cœur. J’avais l’impression de revoir un ami de longue date, un être cher qui nous a manqué depuis si longtemps! Il flottait une ambiance de légèreté, de bonne humeur et camaraderie.

En première partie, la douce Stéphanie Lapointe a pris le micro pour chanter les compositions de Les amours parallèles dont Philippe B, Jimmy Hunt, Philémon Cimon, Leif Vollebekk, Kim Doré, Forêt et Stéphane Lafleur ont collaboré d’une quelconque manière. Il faisait bon de la revoir, même si je l’avais entendu jouer il y a près d’une semaine.

Ce que j’aime de Stéphanie, c’est son univers unique, sa voix si chaude, si apaisante à mes oreilles. Encore une fois, elle m’a charmé.