Après cinq ans de fermeture, le Cabaret du Casino de Montréal à ouvert ses portes de nouveau. Pour l’occasion, il a invité des artistes de renommée mondiale qui se sont présentés chacun à leur tour (à raison d’un par jour, de jeudi à samedi). J’ai donc eu la chance de tester la formule souper-spectacle à la représentation d’André-Philippe Gagnon.

Pour ceux qui ne connaissent pas André-Philippe Gagnon, c’est un personnificateur de chez nous, c’est-à-dire de Loretteville, qui roule un show depuis plusieurs années à Las Vegas et aussi outre-mer. C’est donc un artiste qui imite de façon réaliste et humoristique les autres personnalités connues de ce monde.

© Gabriel Talbot_APG_01

L’entrée dans la salle se fait donc, pour découvrir un bel amphithéâtre bien aménagé à l’ambiance invitante et décontractée. Une petite performance de jazz se donne durant le repas, qui est excellent, tout comme son service. Déjà charmée, j’ai hâte d’entendre André-Philippe Gagnon dont on m’a si souvent vanté les mérites.

C’est en imitant Boucar Diouf, Elvis Gratton, Ti-Mé et Jean-Marc Parent qu’il présente son spectacle sur l’évolution de la musique en une heure trente minutes. Bien concentré et interprété, il livre la marchandise au grand plaisir du public et arrive même à faire lever ce dernier pour une chorégraphie lors d’une chanson. Bref, une belle soirée réussie pour le Cabaret du Casino de Montréal qui propose une belle programmation à venir.

© Gabriel Talbot_APG_02