Des effluves de fermette … un chien qui vient à notre rencontre… des poules qui se promènent aisément sur le plateau.  Cette ambiance nous indique que nous allons faire connaissance avec la pièce Animaux, à l’affiche à Espace Libre jusqu’au 20 mars.

Présenté par le Nouveau Théâtre Expérimental (NTE), le spectacle met en scène le duo, Sophie Cadieux et Hubert Proulx, et leurs invités : un chien (Shiloh), un chat (Beaudelaire), un micro cochon (Cachemire), une vache (Nestea), des poules, une chèvre, un mini-cheval, des poissons ainsi que des grillons.

Par cette ménagerie théâtralisée, les instigateurs de ce projet farfelu mais réussi, Alexis Martin et Daniel Brière, proposent une réflexion sur la relation ambigüe qu’entretient l’Homme avec l’animal et posent la question : « Qu’est-ce qui fait de moi un être humain? »

Pendant plus d’une heure, on y explore, entre autres, les notions de temps, d’espace, de désir, d’ennui et de domestication perçues et vécues différemment par les 2 mondes. Le snobisme est également abordé, par contre, cette attitude de supériorité serait uniquement adoptée par les humains, semble-t-il.

« Les vieux acteurs disent toujours : ne joue jamais avec un chien ou un enfant, parce qu’il va te voler ta présence », explique Alexis Martin. C’est ce qui est arrivé ! Tout au long de la pièce, je me suis surprise a observer davantage le comportement des animaux que le jeu des comédiens qui réussissent à établir une complicité palpable avec leurs invités hors norme. Par ailleurs, à la fin de la représentation, les spectateurs ont applaudi avec autant de chaleur les animaux que les deux comédiens.

Peut-être à cause des situations aléatoires et comiques créées par la gent animale, qui attirent l’attention du public, le texte narré par Anne Dorval et Pierre Lebeau, qui accompagne le jeu sur le plateau, est difficile à saisir. Il faudrait assister à deux représentations pour bien assimiler les propos !

Bravo à l’équipe du NTE qui a orchestré avec brio cette aventure qui comporte son lot de défis et d’imprévisibles. À commencer par l’horaire atypique des représentations qui se déroulent à l’heure du brunch pour ne pas déranger le cycle des animaux. Une œuvre fertile en péripéties, certes, mais sympathique comme tout!

Un pari gagné! Faites vite les billets s’envolent rapidement.