La formation Atreyu effectuait son grand retour mardi soir à Montréal au Théâtre Corona Virgin Mobile à l’occasion de sa tournée Long Live nommée en honneur de son sixième album paru le 18 septembre dernier. La formation Wovenwar et la nouvelle sensation metalcore Beartooth assuraient les deux premières parties du concert.

Le groupe Atreyu, qui n’avait pas produit de nouveau matériel depuis 2009, a commencé la prestation en interprétant la pièce titre du nouvel album. La foule s’est déchaînée dès les premiers riffs de la formation metalcore d’Orange County. Ensuite, le groupe a interprété plusieurs de ses grands succès comme Becoming the Bull, The Crimson, When Two Are One et  Blow.

IMG_3434 (1)

On a même eu droit à une version, reprise à la sauce Atreyu, de You Give Love a Bad Name interprétée à l’origine par Bon Jovi. Évidemment, les membres ont joué des pièces figurant sur Long Live  telles So Other May Live, Start to Break et Do You Know Who You Are? (en rappel). Pour conclure sa prestation, Atreyu a chanté Lip Gloss and Black et Ex’s And Oh’s en rappel.

Le groupe interprétait les pièces avec beaucoup d’intensité et de dynamisme. Entre autres, le chanteur principal Alex Varkatzas n’hésitait pas à interagir avec la foule et de plonger parmi les spectateurs présents. De son côté, le public a trashé et chanté tout le long de la performance. Plusieurs personnes ont monté au coté des musiciens de Atreyu sur scène afin de faire du body surfing. Certains ont immortalisé ce moment en prenant un selfie.

IMG_3060

La première formation à se pointer sur la scène a été Wovenwar. Malheureusement, la qualité du son laissait à désirer et son interprétation de ses extraits radiophoniques comme All Rise, Dead To Rights et Tempest n’ont pas su conquérir la foule. Faut dire, en revanche, que le son du groupe est différent de ce qu’ont offert Atreyu et Beartooth plus tard dans la soirée.

Toutefois, le party rock s’est enclenché solidement dès les premières notes de The Lines par Beartooth, formation qui assurait la seconde partie. Plusieurs spectateurs portaient un gilet de leur formation fétiche et ont trashé dès les premières mesures du groupe.
IMG_3394

Plusieurs fans ont embarqué sur la scène, au fil du concert, au côté de Caleb Shomo et de ses musiciens dans l’intention de faire du body surfing et de rejoindre le mosh pit géant. En plus de The Lines, la formation a interprété des pièces connues du public comme Beaten in Lips, I Have a Problem et In Between.

En conclusion, cela a été un merveilleux concert avec beaucoup d’intensité et d’énergie, autant sur scène que sur le parterre. Les groupes ont chanté plusieurs de leurs hits respectifs, avec des riffs puissants afin de satisfaire le public en délire.