Soirée-bénéfice d’Anorexie et boulimie Québec (ANEB)


Le 4 février au Métropolis avait lieu la 8e édition de la soirée-bénéfice d’ANEB où partenaires, commanditaires et invités s’étaient rassemblés pour la cause. Le mot-clic de la soirée sur les réseaux sociaux était #audeladelanourriture, un peu long vous me direz, mais il ne fallait pas négliger d’en parler.

ANEB est un programme qui vient en aide gratuitement aux gens ainsi qu’à leurs proches atteints de troubles alimentaires (anorexie et boulimie). Il est important d’avoir une ressource comme celle-ci surtout dans notre société actuelle où les troubles alimentaire sont classés en troisième position comme maladie chronique la plus fréquente chez les adolescentes. C’est pourquoi une soirée-bénéfice comme celle-là, ainsi que les dons reçus leurs sont utiles et qu’il ne faut pas omettre de faire sa part.

DSC_7153

Clodine Desrochers (Les saisons de Clodine), ambassadrice de la campagne 2014-2015  et ayant elle-même déjà vécu des troubles de l’alimentation, animait la soirée avec difficulté devant un public peu réceptif en début de soirée. Par chance, ce dernier a finalement arrêté de parler et s’est mis à apprécier le spectacle. C’est aux alentours de 20h30 que les artistes, qui jouaient sur scène bénévolement pour l’occasion, ont commencé à faire leur entrée.

Ce sont enchaînés Ingrid St-Pierre, Brigitte Boisjoli, Philippe Bergella, Isabelle Longnus, Sally Folk, Stephane McNicoll, Dan Bigras, Marie-Pier Gamache, Edi Hysi, Sandra Christin, Marco Calliari, Marie-Ève Fournier et pour finir Breen Leboeuf, qui tour à tour, livraient une ou deux chansons, des fois en duo, des fois seul. Dans mes performances préférées, qui ont même fait lever et danser le public, Marie-Pier Gamache, Edi Hysi, Sandra Christin, Marie-Ève Fournier et bien sûr Dan Bigras qui a fait l’unanimité avec Tue-moi.

DSC_6699

Pendant ce temps, les gens pouvaient miser à l’encan sur des prix comme des billets pour le Canadien, d’autres pour aller voir Les Grand Ballets Canadiens et des œuvres d’art. Monsieur Phoenix et ses jolis nœuds papillons –  dont le Monsieur ANEB où tout les profits vont pour la cause – étaient aussi sur place.

En fin de soirée, le président de la campagne de financement Clément Gignac a annoncé le montant final qui s’élevait à 275 000$. Une huitième édition bien réussie alors que le montant espéré était de 200 000$. En tout temps, vous pouvez faire des dons à ANEB sur le site de la fondation.