Formé par Marquise Desmarais, Marie-Jeanne Cazes (alias MJ) et Pat Girard, Blondes naturelles en fera réagir plus qu’un avec leur musique cabaret-folk révolutionnaire aux paroles percutantes. Le trio féminin a lancé un premier microalbum éponyme le 4 juin dernier mené par le premier extrait Ghoste-moi.

Pat : Blondes Naturelles, c’est trois poufiasses rebelles qui aiment défier l’autorité. Tout ce qui ne se dit pas en public, on s’arrange pour le dire.

Marquise : Oui, on dit des conneries, mais chaque blague est teintée de vérité. On essaie de mettre en lumière les absurdités du monde dans lequel nous vivons en les banalisant.

MJ : Dans le fond, c’est du cabaret-folk révolutionnaire. Un soupçon de théâtralité avec des instruments acoustiques chaleureux accompagnés de nos voix d’anges venues du firmament, un beau grand tout qui a pour but de conquérir le Québec.

Présentez-moi votre premier EP.

MJ : Notre EP, c’est 18 minutes de musique en six chansons toutes aussi drôles les unes que les autres. La première, Je n’en suis plus si sûre, c’est l’hymne officiel des gens perdus et un peu buzzés. La deuxième, Obsèques en sol majeur parle d’un besoin d’attention maladif. Ce qu’on trouvait vraiment drôle avec elle, c’était de chanter des paroles violentes sur un air gai.

Marquise :S’il-te-plaît , c’est définitivement la chanson qui a le plus de chances de passer à la radio (hahahahaha les blondes se bidonnent). À vous de découvrir pourquoi. La quatrième, Commando : une femme est poursuivie pour exhibitionnisme dans un Maxi. Paulette, une beauté séduisante, est l’héroïne de notre cinquième toune. Elle hypnotise le public.

Pat : Et la dernière, c’est Ghoste-moi, notre chanson la plus décadente. Les gens appellent maintenant la chanson « tu pues du bout du » à cause du solo légendaire de Marquise.

Briser les tabous au Québec, une chanson à la fois ; définissez-moi ce « slogan ».

Marquise : Maintenant, les gens savent à quoi s’attendre. Nos parents se sont revirés dans leur lazyboy et non, ça n’a pas été facile… Mais la pilule est passée ! Maintenant c’est accepté, les naturelles parlent entre elles de mauvais sexe et la terre tourne encore.

Pat : Ouais, avec notre EP, on travaille le Québec. On prépare le terrain pour la réception du prochain album.

Présentez-moi votre premier vidéoclip Ghoste-moi ?

MJ : On s’est imaginé le plus de scènes absurdes possible et le plus de scènes provocatrices et on a pris le meilleur de tout ça. Fallait bien représenter la chanson qui est à la fois un peu crue et loufoque.

Pat : Moi, j’ai écrit le scénario, et après, on a tourné les scènes dans nos apparts. Les filles ont vu pour la première fois mon mamelon pendant la scène de la douche. Mais une chance, c’est moi qui faisais le montage.

Pourquoi avoir décidé de vous exprimer si ouvertement dans vos compositions ?

Pat : Dire des conneries est une profession qu’on choisit d’exercer. On est les trois des anxieuses aguerries. Ça nous permet d’avoir du fun et c’est comme ça qu’on a choisi de prendre notre place.

MJ : Et de lâcher notre fou !

Marquise : La SQDC, un service essentiel. C’est toujours pas nous qui l’avons inventé !

À l’opposé, est-ce qu’il y a des sujets que vous ne voudrez jamais aborder dans vos chansons ?

Pat : Non. (rire des blondes)

MJ : Je pense que tant qu’on ne manque pas de respect à personne, il n’y a pas de mauvais sujet.

Marquise : Si c’est drôle, il y a une raison. Il y a quelque chose de vrai qu’il faut aller chercher.

Vous prétendez être les tant attendues progénitures des Pussycat Dolls et des Trois Accords, définissez-moi pourquoi ?

MJ : Premièrement, on est chaudes raides. Deuxièmement, on fait des harmonies vocales sensuelles comme les pussy. Troisièmement, comme les célèbres T. A., les Trois Accords, on fait de la musique humoristique.

Marquise : Eux autres, sont pas chauds raides.

Pat : Non, c’est vrai qu’eux autres sont pas raides.

Marie-Jeanne Cazes (alias MJ), Marquise Desmarais et Pat Girard

Pour ceux qui souhaitent apprendre à vous connaître, quelle est la principale force de chaque musicienne ?

MJ : Marquise torche, Pat maîtrise.

Pat : MJ est une princesse des harmonies vocales.

Pourquoi avoir décidé d’unir vos forces ?

Marquise : Notre nom de groupe est assez révélateur : nous sommes Blondes naturelles. Oui, même si Pat Girard tient à sa repousse noire, nous sommes toutes les trois de vraies blondes. L’union fait la force. Les blondes font la loi.

MJ : Nos forces sont complémentaires et on s’entend bien. Et trois voix, ça crie plus fort.

Pat : Nous avons beaucoup en commun. Notre amour des chats, notre passion pour les substances euphorisantes et la musique nous ont unies.

Quels sont vos souhaits pour votre band ?

Pat : On aimerait avoir plus de likes. On aimerait continuer à partager notre folie et faire rire le monde.

Marquise : On veut continuer à créer de belles niaiseries et avoir du fun en le faisant.

MJ : Mais surtout, on aimerait chanter encore « tu pues du bout du bat » à 70 ans.

Suivez Blondes naturelles sur les réseaux sociaux