Lundi soir avait lieu le grand retour de la formation américaine Breaking Benjamin au Métropolis pour sa tournée Dark Before Dawn en honneur de l’album du même titre paru le 23 juin dernier. La nouvelle sensation rock américaine Starset et les vétérans 10 Years assuraient les deux premières parties du concert.

Le groupe a présenté des nouvelles compositions comme Failure, Angels Fall et Breaking The Silence. À ma grande surprise, le public semblait connaître le nouveau matériel, et chaque chanson a reçu un accueil chaleureux de la foule. Évidemment, il a chanté plusieurs grand succès de son répertoire comme So Cold, Breath, I Will Not Bow, Blow Me Away et The Diary Of Jane (en rappel) qui ont été fortement accueillis par une foule en délire.

En plus de ses hymnes rock, il a interprété des chansons plus mélodiques comme Give Me A Sign et l’unique Ashes Of Eden. La formation a aussi surpris la foule en reprenant Who Wants to Live Forever de Queen, interprétée par le guitariste Keith Wallen et Aenama de Tool chantée par le bassiste Aaron Bruch. De plus, le band a offert un medley de quatre chansons : Imperial March (thème de Star Wars), Schism (Tool), Smells Like Teen Spirit (Nirvana) et Walk (Pantera).
Breaking_Benjamin_2-14-15

La soirée avait commencé en force avec le groupe cinématique rock Starset, qui est très innovateur dans le genre. Très peu de spectateurs sur place avaient déjà vu la formation alors ils ont pu la découvrir. Elle a interprété, entre autres, ses extraits radios My Demons, Carnivore, Telescope et Halo.

Par la suite, la formation 10 Years, avec le chanteur déguisé d’un grand costume jaune, a joué de nouvelles compositions de From Birth to Burial comme Miscallanea ainsi que la pièce titre. De plus, elle a joué quelques classiques de son répertoire comme la puissante Shoot It Out et son plus grand succès Wastelands. Somme toute, ce fut une merveilleuse soirée accompagnée de trois groupes rock qui ont captivé la foule nombreuse du début jusqu’à la fin du concert. Malheureusement, nous n’avons pas pu prendre de clichés de la soirée, car la prise de photos par la presse était interdite.