La jolie Cœur de pirate était de retour sur les planches du Métropolis pour présenter Roses mais également quelques-uns de ses anciens succès. La première fois que j’avais fait sa connaissance c’était lors de Pop Montréal! 

Dès les premières notes de Ocean’s Brawl, la jeune femme nous invite dans son monde intimiste où elle se dévoile, se met à nu! Son univers est réconfortant tout en étant léger et amusant. Elle dialogue avec le public en lui conter diverses anecdotes fort rigolotes. Quand elle demande aux gens de taper dans les mains, ils s’exécutent sans broncher.

Elle dédie à ses fans plusieurs de ses succès dont Place de la république, Adieu, Oublie-moi (Carry On), Ensemble et Golden Baby. Lors d’une interaction avec la foule, Béatrice Martin explique qu’il y a plein de talents au Canada. Elle en a profité pour jouer seule au piano Sorry de Justin Bieber.

J’ai été surpris par l’émotion qui se dégage de cette nouvelle mouture, très loin de la version originale. La dernière fois que je l’ai vue, à la salle André-Mathieu, elle avait pianoté Hold On We’re Going Home du rappeur Drake.

Moins timide, plus en confiance

Chaque fois que je la vois, la belle de 26 ans a visiblement du plaisir sur scène. Elle semble moins timide, a plus d’assurance et est plus en confiance. Ces belles qualités renforcent son spectacle et lui donnent une grande solidité.

J’ai beaucoup apprécié les moments où elle se retrouve seule au piano. Il y a une chimie inséparable entre son organe vocal et l’instrument. C’est aussi dans ces moments qu’elle laisse pointer un peu de sa fragilité et de sa vulnérabilité.

Geoffroy réchauffe la salle

Encore une fois, l’ex-participant de La Voix a prouvé tout son talent! Sa voix singulière apporte un pur bonheur à nos oreilles. Sa présence sur scène est aussi remarquée et remarquable. Geoffroy est dans son élément, il y patauge avec facilité et d’un naturel déconcertant!

Ses chansons nous attirent comme un aimant! Son univers sonore est magique, presque surréaliste. J’ai entendu souvent Geoffroy en première partie, j’ai de le voir dans son propre spectacle ça doit être intense!