J’attendais avec impatience son spectacle pour ce nouveau disque Toutte est temporaire, que j’avais franchement apprécié. Vu qu’il l’avait lancé la veille, je me demandais si le public allait entendre de vieilles chansons ou uniquement ses nouvelles compositions.

Eh bien, notre cher Dan adoré a offert une belle rétrospective. Et je n’ai pas été déçu une minute! Daniel Boucher et sa bande ont livré la marchandise solidement.

Un écran projette des phrases. Voilà que s’ouvre le spectacle de Daniel Boucher. S’ensuit le titre Ma langue où sont diffusés des extraits du monologue de l’humoriste Yvon Deschamps sur la langue française. Il est fascinant de voir comment l’artiste a réussi à bien faire passer le message sans en dénaturer les propos. Le bal est alors lancé pour une belle heure agréable.

Après l’échantillonnage d’Yvon Deschamps, notre Daniel national s’amène sur scène avec ses musiciens et déballe les trésors de son nouveau disque dont la sympathique Embarques-tu?, l’intelligente Toutte est temporaire ou bien la surprenante Salon magique.

N’oubliant pas ses fans de la première heure, le chanteur a profité de l’occasion pour revisiter ses succès sous forme de medley. La Désise, Le vent soufflait mes pellicules, Aidez-moi, Chez nous ont été passés en revue et ont satisfait amplement le public, qui était ravi de son retour.

La finale a pris une tournure surprenante disons. Curieusement, le chanteur et ses musiciens demandaient aux fans de le suivre dehors. Certains ont mis à exécution ses directives, d’autres ont préféré attendre devant la scène. En fait, je crois que les gens ne savait pas trop ce qui se passait.

Même moi, je n’arrivais pas à saisir la situation. Il est revenu sur scène pour expliquer que toutes les pièces du disque étaient jouées et que ce coup-ci les gens devaient le suivre vers la sortie, avant qu’il ne s’arrête finalement près de la porte d’entrée de la salle. C’est probablement pourquoi la finale semblait s’étirer longuement.