L’infatigable Dumas s’est payé la traite hier soir en faisant la fête au mythique Métropolis de Montréal. Le spectacle qu’il nous a offert ressemblait à celui que nous avions vu au Dix-30, mais il y avait un je-ne-sais-quoi de plus intéressant!

Attendu de pied ferme sur la scène, le chanteur de Victoriaville a encore une fois ébahi le public qui lui a réservé un accueil des plus chaleureux. Dès les premières notes, l’auteur de Vaudou nous a déballé son artillerie musicale et nous a plongé dans une atmosphère de discothèque.

(c)Courtoisie_Benoit Rousseau_Francofolies_Dumas03

Si la foule était attentive et très fébrile, j’ai l’impression qu’elle s’est laissée emporter et a été démonstrative davantage lors des premières mesures d’Alors, Alors de l’album Fixer le temps. En effet, c’est avec joie que les gens ont chanté avec lui le refrain et les couplets. Comme à son habitude, Dumas a parlé avec ses fans en lui racontant des blagues; il nous prouve hors de tout doute son petit côté entertaineur qui vient me chercher chaque fois!

Je ne sais pas si c’est l’endroit, mais lors de son spectacle au Dix30, je me sentais en plein modernité, mais dans le cas du Métropolis, j’avais l’impression de vivre une certaine nostalgie. Pourtant, les chansons étaient identiques ou presque à celles qu’il avait jouées à Brossard. C’était toujours des allures de pistes de danse avec une boule disco qui tourne sans arrêt! Et que dire encore de cette allusion à la chanson de Lionel Richie All Night Long (All Night) devenue Toute la nuit qui semblait sortie de nulle part. Si j’avais accroché plus ou moins sur sa déconstruction de Je ne sais pas la dernière fois, hier, elle me semblait plus à-propos, cadrait parfaitement avec le spectacle.

(c)Courtoisie_Benoit Rousseau_Francofolies_Dumas-09

Finalement, Dumas nous aura donné un sacré spectacle comme il le fait chaque fois! C’est pourquoi le public adore notre Victoriavillois national et que je ne me cesse de le voir! En première partie, la pétillante Fanny y est allée de sa pop vitaminée et sucrée. Évidemment, nous avons pu entendre le dansant hymne Piscine qui a tournée dans les radios l’été passé.