À défaut de pouvoir présenter le spectacle de la Fête nationale à Longueuil dans le parc Michel-Chartrand de Saint-Hubert, le grand événement a eu lieu devant un public de 250 personnes (représentants de la ville, bénévoles et gagnants de concours). De plus, le concert était télévisé, en direct, partout au Québec sur les ondes de MAtv.

Bleu Jeans Bleu, Émile Bilodeau et Sara Dufour étaient les trois têtes d’affiche de la soirée qui s’est déroulée à l’École nationale d’aérotechnique de Saint-Hubert. Ses trois artistes rassembleurs avaient, donc, la chance de jouer aux côtés de deux avions dans un hangar de l’école affiliée au Cégep Édouard-Montpetit.

Bleu Jeans Bleu, une prestation électrique

L’animatrice de l’événement, Myriam Fehmiu (animatrice à la radio de Radio-Canada et sœur de Philippe), a défini Bleu Jeans Bleu comme un groupe électrique lors de leur entrée et leur sortie de scène. Et elle n’avait pas tort puisqu’il y avait de l’énergie dans l’air. Le groupe-coqueluche en a profité pour jouer, entre autres, leurs extraits radio tels que Le king de la danse en ligne, J’ai mangé trop de patates frites, J’te gâte all dressed et Vulnérable comme un bébé chat.

Confinés sur leurs sièges, les spectateurs ont eu un petit moment de répit. Ils ont pu se lever durant 20 secondes au cours de la prestation de Bleu Jeans Bleu. Toutefois, c’était à la condition que ceux-ci fassent le pogo. Curieux de voir à quoi ça ressemble, rendez-vous sur leur page Facebook ! Et bien sûr, les sympathiques musiciens ont conclu leur performance avec leur succès Coton ouaté.

Sara Dufour et son gilet des Expos

Ensuite, Sara Dufour est venue interpréter ses deux succès de son album éponyme lancé en 2019. Elle a présenté sa pièce Baseball qui s’est hissée au #21 du top 100 radio BDS francophone le 26 avril dernier. Elle a conclu son set avec Chez Té-mille, une chanson qui lui a permis d’atteindre la cour des grands.

Émile Bilodeau; entre l’humour, les Canadiens et le chanteur engagé

À l’arrivée d’Émile Bilodeau, l’animatrice a fait un jeu de mots qui est, malheureusement, tombé à plat. Elle lui a demandé s’il allait jouer son succès J’en ai plein mon masque afin de faire référence à la situation pandémique actuelle. D’un côté, les spectateurs ne semblaient pas s’être rendu compte qu’elle a modifié le mot « cass » par « masque ». De son côté, Émile était tellement excité de dire que son préféré Cole Caufield venait de compter le deuxième but des Canadiens qu’il ne s’est pas attardé à la question de l’animatrice. Toutefois, je trouvais que le jeu de mots était bien dirigé.

Avec la même fougue qu’on lui connait, Émile a livré ses succès tels que J’en ai plein mon cass, Tu me dirais-tu, Ça va, Robin des bois et Candy. Avant de présenter Crise existentielle, l’auteur-compositeur-interprète a demandé à la foule d’observer une minute pour donner suite à la découverte des 751 tombes anonymes sur le site de l’ancien pensionnat autochtone de Marieval en Saskatchewan.

Pour conclure l’émission télévisée diffusée en direct, Émile Bilodeau et Sara Dufour ont chanté le classique I Lost My Baby de Jean Leloup. Cinq feux d’artifice ont éclaté en simultanés dans différents parcs de la Ville de Longueuil. Comme le concert était à l’intérieur, le public devait se contenter de les regarder sur l’écran géant durant la performance de ses deux grands amis et complices.

Bref, ce fut un agréable spectacle en l’honneur de ses trois artistes rassembleurs. Ils ont tous réussi leur mission de montrer qu’on peut encore faire de la belle musique francophone en 2021.

Diaporama de photos