Hier soir, c’était le lancement-spectacle de Fanny Bloom au Théâtre Sainte-Catherine. Dans une salle pleine et attentive, l’artiste est venue nous émouvoir dans une mise en scène qui ressemble à un film de science-fiction.

Sur la scène, un monstre qui entoure le piano : une espèce de montage fait d’aluminium et de néons multicolores spectaculaires, ce qui donne le ton dans l’intensité des pièces.

Fanny Bloom plonge sans pudeur dans ses trois albums et même dans le répertoire de la Patère rose, son ancien groupe. Elle est souriante et visiblement conquise par la foule.

Cette dernière est généreuse dans ses applaudissements et donne leur voix. Sans dévoiler la liste des titres, je peux vous dire que le spectacle est captivant dans son ensemble et d’une magnificence pour tous les sens.

Fanny bloom donne vie à des moments forts tels que Pan, Blanc et Piscine. Un spectacle lumineux et théâtral qui regorge de pièces dénudées et fortifiées par l’émotion.

On entre dans un univers de possibilités tout droit sorti d’un nouvel album, qui charme à chaque note.