C’est au Monument-National qu’avait lieu la 13e édition du Gala Accroche-Cœur au profit de la Fondation Québec Jeunes dont le but est d’encourager les jeunes à persévérer. Encore une fois parrainée par Jean-Michel Anctil et animée cette année avec brio par Stéphane Bellevance, la soirée a permis d’encourager une belle cause, mais également de découvrir de nouveaux visages — et d’anciens — de l’humour québécois.

Le sympathique Maxim Martin, qui présentait il y a quelques mois son tout nouveau spectacle Enfin, s’est amené sur les planches et nous a parlé de sa fille de 14 ans Livia,qui est passée d’enfant à adolescente. Il déballe son sac avec toute la franchise qu’on lui connaît et nous avoue même qu’il était un peu déçu lorsqu’il a su que sa femme accoucherait d’une fille.

Bien que personnelle, cette relation père-fille que nous dévoile l’humoriste est remplie de sincérité et d’authenticité, surtout lorsqu’il évoque le nouveau copain de Livia. On rit de cette situation qui semble commune chez quelqu’un qui est père d’une adolescente.

27

Phil Roy est venu détendre le public accompagné de sa guitare. Comme nous avons ri de ses blagues. Ce qu’on aime de Phil Roy, c’est son côté attachant. Il nous donne l’impression d’être celui qui fait « prendre le party » pendant les Fêtes. Le genre de gars qu’on veut comme ami.

Il est tellement sympathique et drôle qu’on ne lui en veut presque pas de nous avoir mis dans la tête le pénible refrain de Tourtière d’amour, gag qui est revenu à quelques occasions pendant la soirée. On a bien hâte de le voir sur scène avec son propre spectacle.

23

Simon Leblanc, que j’avais connu lors des auditions d’En route vers mon premier gala, est venu tâter le pouls du public du Monument National et, comme à son habitude, a convaincu la salle. Son humour est contagieux et foutrement efficace. Sa manière de raconter ses histoire est fascinante.

Il nous a parlé d’une de ses expériences à l’hôpital qui s’est avérée pour le moins troublante, de sa jaquette qui laissait voir certaines parties de son anatomie et de l’infirmier qui ne semblait pas aimer son emploi. Celui qui a gagné dans la catégorie Découverte de l’année au gala des Olivier en 2014 a vraiment le vent dans les voiles et propose un humour plutôt singulier. Un spectacle solo s’en vient sûrement et nous avons déjà qu’il vienne nous le présenter.

2

La belle Katherine Levac, qui a grandi à St-Bernardin en Ontario, nous a bien fait rire avec ses histoires d’écoles de village et de sa première fois dans un cégep. On a bien rigolé des comparaisons qu’elle trace entre son école et la populaire série Les filles de Caleb où les rôles principaux étaient campés par Marina Orsini et Roy Dupuis.

Elle a un humour plutôt particulier et elle le fait de belle façon avec le public en partageant les anecdotes de son enfance. La Franco-Ontarienne, qui a été diplômée de l’École de l’humour en 2013, est déjà en pleine ascension et demeure ma préférée des humoristes grâce à son air pince-sans-rire.

D’autres humoristes comme Mariana Mazza, Rabii Rammal, Dominic PaquetLouis T et Martin Vachon ont défilé sur scène pendant la soirée. Pour en savoir davantage sur la Fondation, vous pouvez vous rendre au http://www.fondationquebecjeunes.com/

32