La neuvième édition du GAMIQ était présenté au Théâtre Plaza, un endroit fort sympathique, dimanche dernier. Animée de main de maître par Tanya Beaumont, la soirée à été celle de Klo Pelgag et de la formation rap Dead Obies. Pour accompagner les nominations, les artistes issus de la scène locale ont montré de quel bois ils se chauffent et nous ont rappelé toute son importance.

C’est le band rock efficace Midnight Romeo qui a lancé la soirée, s’en est suivi les catégories “Album musique électronique” et “Album rock”. C’est cette formule de chanson ensuite 2 prix qui a été observé tout au long du gala. Et franchement, cette façon était plutôt efficace!

PB300055-ModifierLa pétillante Klô Pelgag a été couronnée gagnante dans la catégorie pop. De son côté, Jimmy Hunta gagné album folk de l’année avec Maladie d’amour. Puisque ces deux artistes ont aussi obtenu des prix à l’ADISQ, ils ne devraient pas être dans la course des Panaches l’année prochaine. Si plusieurs croyaient que Misteur Valaire aurait obtenu le prix dans musique électronique, c’est plutôt Millimetrik. “J’aurais tout mis mon cash sur Misteur Valaire… preuve que ce n’est pas arrangé au GAMIQ!”, a lancé le chanteur!

PB300107-Modifier-ModifierUne des prestations que nous avons adorée est celle de la formation Miracles accompagné de la séduisante Mara Tremblay. La synergie entre les deux artistes était à son comble et ils semblaient visiblement contents d’être sur scène. La prestation des rappeurs The Poster a été appréciée, surtout avec toute la fraîcheur que comprenne leurs compositions. C’était très cool à entendre! Je ne peux passer sous silence la venue de Pépé et sa guitare, qui après tant d’années, est considéré encore comme de la relève! Son folk entraînant était à l’image sympathique du bonhomme.

PB300044

Loin du glamour de l’ADISQ avec son tapis rouge, le GAMIQ avait cet air juvénile qu’on aime, ce côté un peu brouillon qui lui donne tout son charme. On a hâte vivement à la prochaine édition pour savoir si le groupe Dead Obies fera encore de loufoques vidéos. Car, rappelons-le, il n’était pas sur place pour venir chercher leurs prix.

PB300021-Modifier-Modifier

Liste des gagnants

Artiste de l’année : Klô Pelgag

Auteur-compositeur de l’année : Jimmy Hunt

Spectacle de l’année : Dead Obies

Chanson de l’année : Dead Obies, Montréal-$ud

Révélation de l’année : Dead Obies

Album pop de l’année : Klô Pelgag, L’alchimie des monstres

Album rap de l’année : Dead Obies, Montréal-$ud

Album roots de l’année : Canailles, Ronds-Points

Album rock de l’année : Jesuslesfilles, Le grain d’or

Album punk de l’année : PyPy, Pagan Day

Album musiques électroniques de l’année : Millimetrik, Lonely Lights

Album jazz/musique contemporaine : Matana Roberts, Sam Shalabi, Nicolas Caloia, Feldspar

Album indie rock de l’année : Owen Pallett, In Conflict

Album folk de l’année : Jimmy Hunt, Maladie d’amour

Album expérimental de l’année : Black Givre, Autorail

Album métal de l’année : B.A.R.F., Brûle, consume, torture

EP de l’année : Toast Dawg, Brazivilain

Vidéo de l’année : Hôtel Morphée, Des histoires de fantômes