La formation américaine Godsmack, qui affichait complet, est venu faire trembler le Métropolis de Montréal avec son métal mélodique. C’était plaisant de revoir les membres après un passage au HEAVY MONTRÉAL en 2013.

La foule était compacte, tellement serrée que j’en ai arraché pour aller me trouver une place de choix en avant! Bien installé, j’ai pu savourer ce spectacle qui a offert un vidéo sur I’m Shipping up to Boston de Dropkick Murphys en guise d’ouverture. Rappelons que Godsmack est originaire de Boston.

Dès les premières mesures, les spectateurs ont fait part de leur satisfaction en levant les poings dans les airs et en chantant. Je n’avais jamais vu une foule aussi réceptive aux moindres gestes et faits de Sully Erna, le leader du groupe. Les grands succès comme I Stand Alone, Voodoo, Cryin’ Like A Bitch, Awake, ont défilé durant cette courte, mais combien intense performance.
Godsmack-3857

En regardant les gens à côté de moi, je voyais facilement comment ces derniers étaient totalement en transe avec la musique des Américains. Il faut dire que le chanteur n’avait pas besoin de parler, les chansons faisaient amplement la job! Par contre, Sully Erna s’est fait hué par la foule! Pourquoi? Il a osé aborder la rivalité existante entre les Bruins de Boston et le Canadien de Montréal! Le fameux “Ole ole ole” s’est fait tout de suite ressentir à la grandeur du Métropolis.

Comme rappel, le quatuor de Boston a proposé I Stand Alone ainsi qu’une reprise assez réussie de Highway to Hell des légendaires AC/DC. C’est, somme toute, un excellent spectacle qui a été présenté, et j’avoue être encore surpris d’avoir vu autant de monde au Métropolis!
Godsmack-3748