La salle est pleine et attend avec impatience le raconteur. Michel Barrette arrive et nous amène tout de go dans son univers. On voit tout de suite qu’il est dans son élément, qu’il aime raconter et entrer en interaction avec son public. D’ailleurs, il demande aux gens de la salle de lui poser trois questions. Cela lui permet de nous conter des anecdotes non prévues.

De retour d’un séjour en Floride, il ne peut passer sous silence, la course à la présidence du spectaculaire Donald Trump ainsi que la folie entourant la loterie Powerball et son gros lot de deux milliards en devise canadienne.

Dès qu’il raconte, on imagine la scène et on ne peut échapper aux rires qui s’ensuivent. Par exemple, ce voyage à Old Orchard avec ses parents et sa course vers la mer. La première chose qu’il se rend compte : “Esti qu’est frette“.

Tous ceux qui ont mis les pieds dans cet océan frigorifié, se souviennent d’avoir dit la même chose. De même que la dame qui a tricoté au crochet son costume de bain. Pensez au moment où elle entre dans l’eau et à celui où il sèche.

Les images qui nous viennent à l’esprit, nous font vraiment rigoler surtout si vous avez vécu cette époque. Il nous fait croire qu’il a atteint le cap du soixante. Il n’y est pas encore mais il est tout près. Peut-être veut-il apprivoiser ce moment?

Il nous présente chaque décennie avec des récits qui sont un peu grossis, tout en ayant un fond de vérité.

De son enfance à l’adolescence

De son enfance, il nous présente son dentiste qui est plutôt un arracheur de dents. Une personne assise à côté de moi, venant également d’Alma, me dit qu’elle a eu, elle aussi, ce dentiste et que quand tu y allais, c’était pour faire arracher plus qu’une dent.

Il fait référence à l’adolescence avec une présentation d’une asperge, c’est-à-dire un jeune homme de 6 pieds 2 pouces et pesant 85 livres. Puis vient la vingtaine avec son statut de pauvreté qui n’offre que de la bière pour se nourrir.

La trentaine représente la stabilité, soit maison et famille. À la quarantaine, tu commences à te sentir vieillir, à la cinquantaine, tu perds une certaine vigueur!!! Alors là, à la soixantaine t’es vraiment vieux.

Tout au long du spectacle, Michel Barrette, avec ses récits, nous donne l’impression qu’il nous relate certains moments de notre vie.

Depuis 33 ans, celui-ci parcourt le Québec pour faire ce qu’il fait le mieux, c’est-à-dire nous raconter. Il raconte, raconte et raconte encore. Il fait plaisir à ses fans en faisant une petite démonstration de son “Hi!Ha! Tremblay” et permet ainsi aux plus jeunes de connaître ce fameux personnage devenu un incontournable.

Ses projets personnels

Il nous parle aussi de ses projets, soit son auberge et le club francophone Comedy Club qu’il a ouvert à Old Orchard et qui permet à divers humoristes québécois d’y présenter des spectacles.

La scène est épurée, il n’y a qu’une chaise berçante et une bouteille d’eau mais cela convient très bien à ce genre de spectacle qui demande moins d’effets spectaculaires.

Il en est à son 11e spectacle et on espère qu’il y en aura plusieurs encore. D’ailleurs, il plaint Phillipe Bond qui en est à son deuxième seulement. “Pauvre ti-pet“, dira-il.

Pour une soirée agréable qui vous fera rire en masse, n’hésitez pas à y aller. Il lui reste plusieurs représentations dans diverses villes et municipalités du Québec.

Voir critique lors de son passage à Montréal