Le samedi 21 juillet, Les Denis Drolet ont présenté le 3e gala de la 36e édition de Juste pour rire à la salle Wilfrid-Pelletier. Une belle soirée en absurdité à l’horizon avec les bruns et ses invités tels que Philippe-Audrey Larrue St-Jacques, Jean-Thomas Jobin et Les Pic-Bois. 

Après un petit numéro de fantaisie avec des danseuses à plumes et Jean-François Breau en pilote d’avion et quelques obstinations entre eux relativement au budget de leur gala, Les Denis Drolet se sont attaqués à leur première cible, soit un certain Gilbert Rozon.

© ÉRIC MYRE / JUSTE POUR RIRE

« C’est la seule place qu’on peut voir les jumelles Rozon cette année », s’exclame-t-il en parlant de La parade des jumeaux qui aura lieu le 28 juillet. Par la suite, Sébastien Dubé a voulu personnifier l’ancien manitou du festival sur un scooter en arborant aussi un foulard. Verdict : un numéro d’ouverture qui frappe fort.

Un peu d’aide du Bouquin de l’humour

Après un numéro d’introduction plutôt ordinaire de Mike Beaudoin, Philippe-Audrey Larrue St-Jacques est venu se moquer de l’humour de nos cousins en amenant Le bouquin de l’humour pour l’aider au cas où. Ça n’a pris que quelques instants avant qu’il le lance à terre : « Ce qu’il appelle des blagues, c’est des phrases », s’exclame-t-il après avoir lu une blague française.

© ÉRIC MYRE / JUSTE POUR RIRE

Rosalie est de retour

Après avoir vu Rosalie Vaillancourt au gala de la veille, elle était de retour sur les planches. Heureusement, elle avait sorti d’autres blagues de son calepin. « Ils (Les Denis Drolet) sont tellement cutes qu’on a le goût de les allaiter », s’est-elle exprimée d’entrée de jeu. Sa meilleure blague : « Les filles ; c’est comme les piscines à Hochelaga, elles n’ont pas de filtres ».

© ÉRIC MYRE / JUSTE POUR RIRE

Une petite leçon de vie

Est-ce que tu laisserais ton chum coucher avec toutes les femmes ici ? La demoiselle du public a répondu négativement à la question de Daniel Tirado. Toutefois, il lui a servi une petite leçon de vie : « Ce n’est pas de l’amour véritable, c’est de l’amour à ta convenance et conditionnelle.

Une petite revue culturelle avec Jean-Sébastien Girard

Luck Mervil : « C’est un chanteur qui pousse sa luck ».

Paul Cagelet : “C’est toujours dur les peines d’amour surtout quand tu as 9 ans”.

Jérémy Gabriel : “J’suis pas capable de faire la différence entre son œil et son oreille”.

Bien sûr, Vincent Léonard a sorti une petite blague de son cru dirigé vers Jean-Sébastien : “Tu sais ce que j’aurais envie de faire à ta mère ? La pénétrer”.

Annick vole la vedette à Jean-Thomas

La demoiselle de tout à l’heure a eu droit à une seconde chance de faire bonne impression. Jean-Thomas Jobin lui a donné une liste de questions à poser durant qu’il interprétait une diseuse de bonnes aventures. En mettant en lien les réponses avec sa vie amoureuse, Annick a eu son moment de gloire. Ce que Jean-Thomas a rétorqué : “Criss, est plus drôle que moi… et lui, il se fait fucking ramasser”.

© ÉRIC MYRE / JUSTE POUR RIRE

Qui a envie de manger une banane ?

Un modèle qui tient une banane devant la fourche et un itinérant arrive pour te quêter une banane. Qu’est-ce que tu fais ? Voici le dilemme qui a été présenté par les Pic-Bois. Un numéro visuel rigolo !

© ÉRIC MYRE / JUSTE POUR RIRE

Une question existentielle

Je ne sais pas si j’ai le goût de me battre ou de les sauter”, s’est exclamé Sébastien Dubé devant Guy et René — deux personnages des Appendices qui ne laissent personne indifférent.

© ÉRIC MYRE / JUSTE POUR RIRE