Le Zoofest se déroule présentement à Montréal. C’est à l’occasion de cet événement mettant en scène la relève de l’humour québécois que Charles Beauchesne et Maude Landry présentent leur spectacle Charles et Maude s’emmêlent.

Charles est issu de la promotion 2010 de l’École nationale de l’humour, alors que Maude œuvre dans le milieu depuis 2012. Leur style d’humour étant semblable, ils ont décidé de se partager la scène. Leur 60 minutes, à l’affiche à La Balustrade du Monument-National, est composé de sketchs, de stand up, de numéros et de chansons.  Leurs personnages, une intello un peu naïve et un verbomoteur à l’humour noir, se complètent bien. Les sketchs qu’ils font ensemble en sont la preuve. Le numéro d’ouverture est d’ailleurs l’un de ceux qui fonctionne le mieux.

Leur humour de décalé et champ gauche est efficace et sait plaire à leur public. Ils déclenchent entre autres des rires en abordant des sujets aussi étranges que le rêve d’avoir un majordome, le culte voué à la sauce Sriracha et l’utilité de savoir faire le grand écart. Le comique s’étend au-delà des thèmes abordés puisqu’ils aiment exploiter les malaises et jouer avec les procédés humoristiques. Ils se moquent allègrement des interventions scriptées, abusent des transitions à leur sortie de scène et ont choisi la musique d’Alegria comme trame sonore de leur spectacle.

Seul bémol, la mise en scène qui sert mal les deux humoristes. Plutôt que de faire chacun 30 minutes, ils s’échangeaient tour à tour les segments. On se doute que c’est en partie ce qui a inspiré le titre du spectacle. Cependant, les nombreuses entrées et sorties de scène venaient briser le rythme, demandant un moment aux spectateurs pour se replonger dans l’univers de celui ou celle sur scène.

La dernière représentation de Charles et Maude s’emmêlent a lieu le 29 juillet. On ne connait pas encore les projets des deux comiques. Par contre, on peut retrouver Charles sur le site d’Urbania, où il écrit des textes humoristiques.