Après une résidence de création à la petite église de Saint-Eustache et à la Maison des Arts Desjardins de Drummondville ainsi qu’un petit arrêt chez nos cousins français, le temps d’un rodage, le raconteur Fred Pellerin était de retour dans la salle du Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Pour l’occasion, l’endroit était « tapissé » de beau monde pour cette première médiatique tant attendue.

Pour nous faire vibrer avec son imaginaire touchant, tout droit sorti de sa tête et de son cœur, Pellerin nous révèle, dans ce nouveau conte intitulé Un village en trois dés, enfin la naissance de son fameux village — Saint-Élie-de-Caxton —, là où tout se passe depuis si longtemps.

Fred Pellerin continue d’émerveiller et de toucher avec ces histoires, où l’on retrouve nos personnages qui mettent en lumière ce village et j’ai nommé Méo le barbier du village, le curé neuf Élie, la veuve de Saint-Barnabé Nord et ses nombreuses vaches, « Aliche » la postière du village, Madame Gélinas et ses 473 petits gars, Toussaint Brodeur et son commerce, le forgeron Riopel qui sacrait et sa fille Lurette.

Grand architecte poétique bâtisseur d’univers remplis d’espoir et de nostalgie, l’homme est plongé dans un décor chaleureux et rustique : une chaise et quelques guitares. Nous avons eu droit à 6 pièces interprétées toute en douceur dans le confort de notre banc.

Sens des mots

Fred Pellerin nous captive avec son sens du suspense et des mots qui nous coupent le souffle. La salle en est complètement silencieuse et c’est de toutes les beautés. Nous vivons de grands moments de vertige émotionnel et d’éclats de rire occasionnels tous le long de ce nouveau spectacle, qui se révèle encore une fois une réussite sur tous les points.

Sur une belle scène immense lumineuse, en équilibre sur les planches, nous avons vécu un autre beau conte du magnifique et attachant Fred Pellerin. On en ressort le sourire aux lèvres et avec l’envie de croire à nos rêves.

Pour connaître les autres représentations de son spectacle, vous pouvez aller directement au www.fredpellerin.com