Mario Tessier a décidé de se lancer sur scène “Seul comme un grand” comme l’indique son premier one-man show. Alors quoi de plus normal que d’animer un gala à l’occasion du Festival ComédiHa!

Le tout a commencé par une vidéo nous montrant l’attitude de tyran de Mario vis-à-vis ses scripteurs. On y rencontre aussi Mme Nicole qui le prend dans son auto pour l’amener à Québec. Sous certaines conditions cependant, celles-ci nous font bien rire. Quelle surprise de la voir présente dans la salle.

Parmi les invités, on retrouve Alex Roy (Nez d’or Révélation du Grand Rire  de Québec 2014) qui nous a fait rigoler avec son humour sur le couple. Voici un truc pour les hommes qui veulent séduire une femme : inventez-vous un défaut lors de votre première rencontre et vous la rendrez heureuse lorsqu’elle s’apercevra qu’enfin elle a  réussi à vous amener à changer ce comportement. Olivier Martineau s’est pointé sur scène avec sa guitare et s’en est retourné sans en avoir gratté une corde, mais nous a proposé plusieurs gags d’humour décapants qui a amusé le public.

Conduite dangereuse

Réjean de Terrebonne (Jean-Claude Gélinas) y est allé de quelques blagues sur les 40 ans de mariage avec sa femme. Jean-Luc Lemoine, un humoriste connu en France, avait le fantasme de faire l’amour avec une infirmière dans un hôpital (sexe payé par l’État) mais depuis que celles-ci porte des crocs ( prononcé le “c” de la fin comme les Français : croque) il en a perdu son fantasme! Pour terminer cette première partie, Patrice L’Écuyer et Mario Tessier ont démontré, avec pancartes routières à l’appui, que la conduite automobile pour les personnes âgées de 90 ans et plus peut s’avérer dangereuse.

Caricature de Donald Trump

La deuxième partie nous fait voir une caricature de Donald Trump avec ses cheveux en avant mais ses idées qui nous ramènent en arrière. Celui-ci dit briguer le poste de maire et vouloir changer le Centre Vidéotron en  Centre VideoTrump. Le public a aussi eu droit à quelques autres allusions au racisme et au sexisme. Ghislain Dufresne, ancien membre des Chick’n Swell, nous a chanté des anecdotes qui ne se racontent pas. C’était amusant. Sylvain Larocque nous a livré une prestation drôle et émouvante des moments d’intimidation qu’il a vécus et imposés lors de sa jeunesse.

Une belle découverte, le trio Blond and Blond and Blond, au style déjanté, nous a présenté une version originale de la chanson J’t’aime comme un fou de Robert Charlebois. Il m’a conquise! Surveillez la programmation du festival pour le voir. Phil Roy nous a fait comprendre que les femmes, avec leurs attributs féminins ( autrement dit leurs seins), peuvent facilement changer l’humeur maussade de leur homme, alors que l’inverse est complètement faux.

Tessier et Hervieux en symbiose

Le numéro de clôture de Mario Tessier et de son comparse Marc Hervieux a bien  fait rigoler la salle et leur a mérité une ovation. Celui-ci rend hommage aux disparus tels ses trois bas dans la sécheuse, la séparation de plusieurs couples d’artistes populaires, les disparitions de personnages vedettes d’émissions télé, le tout agrémenté de la belle voix de Marc Hervieux chantant Amazing Grace.  Voir Marc Hervieux en robe blanche s’élançant dans les bras de Mario Tessier sur une chanson du film Danse lascive termine très bien la soirée. Belle finale !

Bon gala dans l’ensemble, beaucoup de variété. Même Alain Choquette a présenté un numéro de magie imageant la façon de voir des Français vis-à-vis des Québécois. Une dame de la salle a même pu repartir avec le petit lapin du tour de magie. Voyez les prochains galas qui seront présentés bientôt, renseignez-vous sur le site ComediHa!