Collaboration spéciale | Si on avait peur que Mike Ward s’adoucisse en raison de son procès contre le “petit Jérémy” et de la censure qu’il a subie lors du dernier gala Les Olivier, ça n’a pas été le cas pour ce gala ComediHa! 

Le principal intéressé est revenu sur ces événements plusieurs fois durant le spectacle. Comme toujours, il a su le faire de manière subtile et réfléchie : juste assez pour que les spectateurs puissent lire entre les lignes. On avait l’impression, et cela s’est confirmé au cours du spectacle, que l’humoriste était en terrain connu, qu’il n’avait rien à craindre du public de Québec.

Si Alexandre Barrette n’est pas mon comique préféré, je dois avouer qu’il a eu droit à un accueil triomphant lors de son arrivée sur scène. Malgré tout, l’animateur de Taxi payant a tiré son épingle du jeu et a provoqué des rires lors qu’il a parlé de la compétitivité.

La salle a accueilli en messie la venue de Jean-François Mercier. Ce dernier a plongé tête première dans le sujet chaud du “petit Jeremy”. Il a abordé le fait d’obtenir l’accord des gens avant de parler d’eux. Le numéro était tout en nuances et en finesse pour s’attaquer à un thème aussi brûlant que la censure.

Le Prix Citron est revenu à la gang de l’émission de radio La soirée est encore jeune qui a frappé un mur! Le sketch était assez ennuyant et le public l’a démontré avec quelques huées. Mike Ward a lancé à la blague : “Je vous avais dit que c’était leur première fois sur scène, j’ai oublié de mentionner que c’était aussi leur dernière“. Est-ce que le fait de traiter la population de Québec de mongols est resté en travers de la gorge?

Claude Meunier a joué avec justesse dans un numéro où il incarnait son populaire personnage Dong. Denis Bouchard est venu porter main forte à notre Popa de La p’tite vie. Bien que le public soit resté de marbre devant la performance, j’ai beaucoup aimé les jeux de mots et cet humour loufoque.

Finalement, c’est une belle soirée à laquelle Mike Ward et ses nombreux invités ont convié les spectateurs.