Vendredi soir 22 juillet, le quatrième gala Juste pour rire était présenté à la salle Wilfrid-Pelletier. Animé de main de maître par les Denis Drolet ainsi que Dominic et Martin, le spectacle a offert une vision amusante des rationnels contre les fuckés.

Les deux duos ont commencé la soirée par le numéro de clôture qui s’est avéré amusant surtout en raison de la présence de Mister T et de Monsieur Net. Les quatre humoristes étaient aussi attriqués de leur gilet de Noël et le décor rappelait le Temps des fêtes!

J’avais peur que cette animation à quatre tombe dans la cacophonie, mais cela n’a pas été le cas. Il faut se rappeler que l’an dernier, le quatuor avait été sur un des galas et avait été le meilleur numéro. Les échanges se sont avérés fort intelligents et souvent les deux tandems ont été plus intéressants que leurs invités.

C’est un Billy Tellier attachant qui est venu nous parler des maudits joggeurs. La plupart de ses blagues étaient réussies surtout celle où il indique que les joggeurs doivent mettre de la vaseline sur leurs seins.

Un de mes humoristes préférés de la soirée, Yannick De Martino a fait rire les spectateurs avec ses observations sur de petits détails à la manière de Pierre Légaré. Une de ses meilleuresest que le verbe “regarder” ne signifie pas “garder” deux fois!

Un numéro de groupe hilarant

Le numéro de groupe a été le plus intéressant depuis le début des galas Juste pour rire de cette année. Dans un décor en tout point au Cercle – appelé ici L’Ovale, Charles Lafortune s’est amené sur scène pour animer le quizz.  Les réponses des deux duos étaient un pur délice. “Le retour des Nordiques“, ont répondu les joueurs à “On s’éloigne de plus en plus” scandé par l’animateur.

Gabriel D’Almeida Freitas, nouveau venu, est probablement l’étoile de la soirée. Dansant sur le succès Smooth Operator de Sade, il a fait rire la salle avec ses mimiques. Sa théorie du rire aux sept secondes, où il n’a rien dit durant ce temps, a été confirmée par son numéro. Sincèrement, j’aurais pris quelques bonnes minutes de plus, tellement son humour était révélateur.

Maxim Martin a proposé un sketch beaucoup plus intéressant que celui de la veille. Son allusion à la saga Gabriel-Ward où il a mentionné que personne ne se retournerait à La Voix, même pas Éric Lapointe gélé et saoul, ou lorsqu’il a parlé que la sélection naturelle s’est faite quand un homme est décédé en chassant les Pokémons.