Collaboration spéciale | Ceux qui croyaient que Carrie Fisher n’était que le personnage de la princesse Leia ont été fort surpris par le mordant de celle qui a animé un des galas Just For Laughs, dimanche dernier. Elle n’était pas venue à Montréal depuis très longtemps.

Si ce rôle a été marquant pour la comédienne, cette dernière souhaitait nous rappeler qu’elle a joué d’autres personnages. Une grande partie de son numéro tournait autour des films dans lesquels elle a fait une apparition. On pense ici à Quand Harry rencontre Sally, mais elle revenait trop souvent à Star Wars. Disons que cette référence continuelle à La guerre des étoiles pouvait taper sur les nerfs, sauf peut-être pour les grands fans.

Sans dire que son humour était hilarant, Fisher a réussi quelques bons coups en faisant rire le public de la salle Wilfrid-Pelletier. Son sketch où elle se met à chanter m’a mis mal à l’aise. Je ne crois pas qu’elle était dans son élément. Ça allait nulle part.

Plusieurs sujets ont été abordés lors du gala dont le racisme et l’homophobie. Un de mes numéros préférés a été celui de Ivan Decker où il parle des publicités de savon. Il a fait une comparaison avec celles pour les femmes et celles pour les hommes. Je n’avais pas ri autant depuis des lustres. Par les applaudissements et les rires, la salle a semblé apprécier grandement ce sketch.

Celia Pacquola raconte son célibat

Celia Pacquola nous a expliqué que le célibat était quelque chose d’important dans sa vie. Elle a rappelé, avec justesse, qu’il y a plusieurs avantages à être célibataire. Son numéro était bien fignolé et on sentait qu’il y avait une belle réflexion et recherche. Savoureux!

Joel Creasy ne se mêle pas de ses affaires

L’Australien Joel Creasey a raconté une expérience personnelle. Il nous a parlé d’une chicane qui a éclaté sur twitter à propos du hoverboard de Russell Crowe. En effet, Crowe n’a pas pu l’amener dans l’avion et l’acteur ne s’est pas gêné de le dire sur les réseaux sociaux. L’occasion était trop belle pour que Creasey se mêle de quelque chose qui ne le regarde pas. Toute la substance de la blague résulte dans la façon que le comique a relaté la situation.

Finalement, je ne savais pas trop à quoi m’attendre de ce gala Just for Laughs et j’ai été agréablement surpris, même s’il y avait quelques longueurs.

Crédit photo : Eric Myres