C’est hier soir à la Cinquième salle de la Place des arts que l’humoriste Mathieu Cyr nous a présenté son tout premier spectacle solo près de 12 ans après sa sortie de l’École nationale de l’humour, et il était grand temps !

L’homme originaire de Beauharnois nous a livré un spectacle authentique en toute légèreté. Force est d’admettre que l’artiste a tout ce qu’il faut pour réussir : il est charismatique et sait prendre sa place sur les planches. La mise en scène, assurée par Luc Senay, est bien dosée et nous propulse dans un décor de lianes et de chaînes de singes en plastique qui rappelle ce jouet des années 1980, ce qui évoque bien le titre de son spectacle Le chaînon manquant.

Contrairement à d’autres premières médiatiques, hier soir les spectateurs étaient déchaînés et très réceptifs, ce qui a réchauffé la salle pour le plus grand bonheur de l’humoriste ! En plus de lancer son spectacle solo, Mathieu est à la barre de la série documentaire télévisée Infiltration, diffusé cet hiver à Ztélé, sans compter ses rôles d’animateurs et de chroniqueurs sur différents autres projets à UnisTV, Musique Plus et Radio-Canada.

Ayant des sujets simples, mais efficaces, l’artiste nous a partagé des anecdotes d’enfance et a su nous faire comprendre comment les enfants turbulents peuvent être malheureux dans un système scolaire mésadapté. Il a aussi abordé le sujet de ses enfants et des défis d’être parent, sa haine envers les cours de musique au primaire, son problème de TDAH et son diagnostic de douance, ainsi que d’autres sujets connexes livrés avec aisance et répartie.

CRÉDIT PHOTO : Cørinne Ainscøw / ARP.MÉDIA

Nul besoin d’être méchant et cinglant pour plaire à son public, Mathieu Cyr n’a pas eu à écorcher des personnalités publiques pour donner de bonnes crampes au ventre, hormis sa petite blague savoureuse au sujet d’Éric Salvail : « Ce gars-là a touché beaucoup trop de monde pour devenir un intouchable ! » ainsi que son allusion à la petite taille de Guillaume Lemay-Thivierge.

Avec ses idées et ses expériences bizarres, il n’a pas besoin d’inventer des anecdotes ; le drôle s’écrit par lui-même dans sa vie ! Somme toute, ce ne sont pas avec des propos haineux et vulgaires que Cyr nous a charmés hier soir ; sa simplicité et sa sincérité ont été suffisantes pour nous faire rire avec l’aide de Benoit Chartier à la script-édition. Cela fait du bien d’assister à un spectacle qui n’abaisse personne et qui fait du bien à l’âme, contrairement à un certain courant humoristique sporadique des dernières années.

CRÉDIT PHOTO : Cørinne Ainscøw / ARP.MÉDIA

Le chaînon manquant ne sort pas de l’ordinaire et ne révolutionne pas le genre, mais pourquoi vouloir tant changer une formule gagnante ? Il n’a pas besoin d’entrer dans la vulgarité : ses propos sont assez efficaces et intelligents pour soutenir l’attention des spectateurs. Il utilise sa dégaine unique pour livrer des stand-up punchés sur des sujets actuels laissant derrière lui un public conquis. C’est avec plaisir que l’on se laisse emporter dans la folie bien dosée de Mathieu Cyr, un humoriste à retenir !

Pour toutes les dates de ses spectacles, rendez-vous au www.matcyr.com