Nul besoin de présenter Philippe Bond, tout le monde connaît l’humoriste de 39 ans et sa légendaire dégaine verbale ! On a tous sourcillé en entendant son nom de famille pour la première fois, il nous était impossible de ne pas le lier à Bond, James Bond ! Mais avec les années, au Québec lorsqu’on entend « Bond » on pense dorénavant à Philippe, Philippe Bond !

Avec son tout nouveau spectacle Merci et plus de 30 000 billets vendus, l’humoriste ne réinvente pas la roue et ne sort pas des sentiers battus. Il nous présente une soirée fort agréable soutenue par des sujets connus comme la « famille » et les « enfants ».

Alors, pourquoi aller voir son spectacle, me direz-vous ? Parce qu’il est excellent ! Philippe Bond est un maître raconteur, il maîtrise ses sujets, son timing et écrit des textes efficaces avec Sylvain Larocque à la scripte-édition. La mise en scène très épurée est signée Karl Gaudreau et Joseph Saint-Gelais.

Merci ?

On se questionne toutefois sur le titre de son nouveau spectacle puisqu’il n’aborde pas réellement la question. On n’y aborde le thème qu’à la fin du spectacle lors des conventionnels remerciements. Cela est donc un peu étrange et ternit un peu la note finale.

La famille

Le principal sujet abordé dans la soirée est sans contredit la « famille ». Que ce soit ses parents ou bien son jeune enfant — il est nouvellement papa —, les sujets touchent essentiellement à son noyau proche. Il nous avait déjà présenté ses parents dans son premier spectacle et nous les retrouvons dans Merci à notre plus grand plaisir !

Ses anecdotes sont savoureuses et bien racontées. Notamment l’histoire où il nous relate l’année où son papa avait décidé d’accrocher ses tableaux de Disney sur les poteaux d’Hydro de sa rue, de la sortie de l’autoroute jusqu’à sa maison, le tout simplement pour plaisanter !

L’aisance avec laquelle Philippe Bond raconte ses histoires est impressionnante et il est impossible de ne pas tomber sous le charme de l’humoriste. Aussi, il est touchant de voir qu’il se confie sur son nouveau rôle de père — qu’il trouve parfois bien difficile — et qu’il nous partage sa réalité de manière humoristique et efficace.

La maturité finira par attraper Philippe Bond, qui lentement, devient de plus en plus sage, mais demeure tout aussi drôle !

Pour ne pas le manquer !

Philippe Bond livre donc son nouveau bébé présenté les 22 et 23 mars prochain au Théâtre St-Denis, les 25 et 26 juillet prochain au Théâtre Jean-Duceppe ainsi qu’un peu partout au Québec en 2019-2020 (rendez-vous au www.philippebond.com pour toutes les dates).