Le marathon du Festival d’été de Québec s’est continué avec la venue de la formation new yorkaise Interpol sur la scène du Parc de la Francophonie. Avec une foule enviable, le trio américain a proposé pour sa première visite dans la Vieille Capitale une avalanche de hits. Comme c’était extra et bon!

Bien que le groupe soit plutôt stationnaire, si je peux m’exprimer ainsi, le chanteur Paul Banks et ses deux acolyptes ont été d’une précision chirurgicale en ce qui concerne le son et les jeux de lumières. La foule était très réceptive devant les chansons que lui a balancées Interpol. The New, PDA, AnywhereObstacle 1, que le groupe de New York a joué en rappel, ont fait mouche et réagir les spectateurs. C’était une ambiance, une vibe contagieuse!

Interpol2

Viet Cong

Viet Cong a proposé son rock alternatif très proche de Sonic Youth, ce qui n’était pas désagréable à nos oreilles. La musique post-punk du band albertain est bien ficelée amenant des tempos différents et une forte originalité. Le quatuor, qui est mené par Matt Flegel et qui a lancé son premier album en janvier, avait dans ses chansons des petites touches de psychédélique fort sympathiques. J’ai vraiment été surpris de la qualité des chansons sur disque, mais aussi comment ils les ont rendu sur scène.

Viet