Trio jazz YPG était en spectacle les 1er et 2 avril à la salle Petit Outremont et nous a offert une très belle performance. C’est donc dans une ambiance très intimiste typique des petites salles de spectacles que cette artiste talentueuse nous a fait découvrir plusieurs grands noms du jazz standard.

Elle nous a fait connaitre deux morceaux très intéressants de jazz amérindien où les rythmes amérindiens y sont bien dosés et apportent une touche d’exotisme à cette musique qui a pris ses origines en Nouvelle-Orléans. Les morceaux interprétés pendant son spectacle nous ont permis d’entendre sa voix juste et harmonieuse tout en laissant une place de choix à ses musiciens pour nous faire apprécier leurs talents pendant les nombreux solos incorporés aux pièces musicales. Ces solos, une des beautés du jazz, nous ont bien gâtés. Karen nous a ramenés, le temps d’un morceau,  à une époque où le swing avait ses lettres de noblesse et nous nous sommes laissés entrainer dans ces rythmes gais et endiablés.

DSC04760_redimensionner

Ce trio est la réunion de Karen Young, Sylvain Provost à la guitare et de Normand Guilbeault à  la contrebasse. Karen Young a un parcours impressionnant et elle baigne dans le jazz et le swing depuis longtemps après un début de carrière dans le folk. Elle avait gagné un prix Félix et une nomination au Juno en 1988 pour le meilleur album jazz de l’année. Avec un total de 9 albums à son actif, elle est une artiste très active dans le jazz en nous faisant découvrir des styles variés.

Sylvain Provost est lui aussi un vieux routier du jazz puisqu’il a participé au Festival International de jazz de Montréal en 1981. Son carnet de route est fort impressionnant avec des performances nombreuses avec des grands noms tels qu’Oliver Jones entre autres.

DSC04960_redimensionner

Normand Guilbeault vient compléter ce trio avec une forte expérience de jazz avec lui aussi, de très nombreuses participations à des groupes où les succès se sont accumulés au cours d’une carrière très bien remplie.

Le spectacle a été apprécié par tous et nous a permis de retourner chez soi en attendant avec impatience le Festival de jazz qui animera bientôt notre quartier des spectacles.