La 3e édition des Sessions à l’ARTVstudio s’est mise en branle avec la venue du populaire chanteur de Québec Karim Ouellet le 2 juillet. Ma dernière rencontre avec l’auteur de L’amour était l’année passée au OUMF où il était la tête d’affiche.

Accompagné de ses musiciens, l’artiste a dépoussiéré des titres de ses deux albums Fox et Plume et leur a donné une tournure davantage acoustique, malgré la présence parfois de la guitare électrique. Cette nouvelle mouture était intéressante et donnait à l’ensemble un quelque chose de singulier.

© Valérie Gay-Bessette_Karim Ouellet_11

Avec cette formule, on pouvait mieux ressentir les émotions que le chanteur passait dans ses textes, mais aussi dans les mélodies. Les titres comme L’amour — dans un arrangement différent de l’originale —, Marie-Jo et Fox avait une nouvelle saveur fort appréciée et on s’attardait plus aux paroles. Il ne faut pas passer sous silence le talent du saxophoniste Jonathan Drouin et du trompettiste Thomas Hébert, tous deux la formation Misteur Valaire, ainsi que des autres musiciens.

Sur scène, Karim Ouellet a un charisme a faire fondre la neige. Il est posé, est d’un calme olympien et sait faire rire à l’occasion. Ce sont ces qualités qui montrent, selon moi, que le spectacle est fait de manière professionnelle, mais très personnelle en même temps. Si vous l’avez manqué, vous pouvez vous reprendre, car le Sénégalais d’origine sera au Festivent de Lévis le 30 juillet.

© Valérie Gay-Bessette_Karim Ouellet_10